Cet article date de plus de 5 ans

Grippe aviaire : le groupe coopératif Euralis reste confiant

Le groupe Euralis a présenté ce matin son bilan annuel. Les chiffres sont bons pour le groupe mais le dossier de la grippe aviaire était au centre des questions. Avec un cas détecté la semaine dernière à Arrosès en Béarn, Euralis reste confiant et suit l'évolution de l'épidémie avec vigilance.
© Elixabete Gonzalès France 3
Avec un cas détecté à Arrosès (64) la semaine dernière chez un de ses éleveurs adhérents, le groupe coopératif Euralis est également touché par la grippe aviaire. Le sujet s'est donc invité ce matin à la traditionnelle conférence de presse annuelle de présentation des chiffres.

Pierre Pagès, vice-président du groupe et Pierre Couderc, directeur général, n'ont eu de cesse de rappeler que la qualité des produits était totale et que leurs efforts portaient avant tout dans l'accompagnement des éleveurs touchés par l'épidémie.

Aide administrative pour les demandes d'indemnités, aides techniques ou sanitaires pour les élevages situés à l'intérieur du périmètre de sécurité, les équipes du groupe travaillent depuis plusieurs jours sur le terrain en collaboration avec les services vétérinaires.

Le seul impact direct concerne pour l'instant l'arrêt des exportations sur les marchés asiatiques. Une fermeture liée exclusivement aux mesures de quarantaine sur les emballages des produits pour éviter l'éventuelle transmission du virus dans un autre pays.

L'inquiétude semble en revanche plus palpable concernant le marché français
. Mais pour l'heure, rien ne semble montrer qu'il y ait un effet négatif sur les ventes de foie gras ou de volailles.

Pierre Couderc, directeur général d'Euralis reconnaît toutefois qu'un risque de confusion dans l'esprit du consommateur subsiste toujours alors qu'il n'y a pas de transmission possible du virus à l'homme. 









durée de la vidéo: 01 min 26
Grippe aviaire : le groupe coopératif Euralis reste confiant

Lors de cette conférence de presse annuelle, Euralis a annoncé ce matin avoir réalisé des objectifs au-delà de ceux qui avaient été fixés.

Le chiffre d'affaires brut d'1.5 milliard d'euros progresse ainsi de 2.7% sur l'exercice 2014-2015
et le groupe s'en sort avec un bénéfice net de 2 millions d'euros.

Les raisons de cette réussite sont liées avant tout à une progression de 39% de la collecte de céréales (notamment du maïs), à des gains de part de marchés des semences en Ukraine et en Russie, enfin à une hausse du chiffre d'affaires du pôle alimentaire de plus de 4%. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire béarn agriculture économie