Cet article date de plus de 7 ans

Mickaël B. "a reconnu avoir frappé" Alexandre "avec un marteau" confirme le Procureur de Pau

Jean-Christophe Muller tenait une conférence de presse ce dimanche après-midi. Il a confirmé les aveux de Mickaël B. Ce dernier a admis avoir frappé Alexandre " parce qu'il avait la rage, était énervé, alcoolisé ". Il a été mis en examen et écroué comme les 3 autres personnes déférées hier.

Le procureur de Pau, Jean-Christophe Muller
Le procureur de Pau, Jean-Christophe Muller © France 3 Aquitaine
Selon, le procureur de Pau, le meurtrier présumé a indiqué avoir " d'emblée frappé Alexandre à la tête " avec un marteau.
Mais le magistrat a remarqué que " la question centrale du moment de la mort " restait néanmoins à éclaircir, de même que ce qui s'est passé entre la nuit du 4 au 5 juin 2011, moment de l'agression, et le 17 juin, jour où le corps démembré de la victime aurait été immergé dans le Gave de Pau, la rivière  qui traverse la ville.

" Ce qui est important, c'est de dire qu'on n'est pas encore au terme de l'information, il y a encore des zones d'ombre ", a poursuivi M. Muller. Il s'est notamment demandé " pourquoi ce jeune garçon de 13 ans et demi a été frappé à coups de marteau par une personne qu'il n'avait jamais croisée auparavant, dans cette rue du centre ville de Pau, et les raisons de ce passage à l'acte d'une violence majeure ".

Il a insisté sur la personnalité d'un des trois autres mis en examen, connu depuis  samedi sous le nom de " Joseph  ",  un homme de 74 ans " au profil totalement différent de celui de Mickaël B. ", un chasseur, qui entretenait selon le magistrat " des relations de nature homosexuelle " avec Mickaël B.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice