• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Biarritz : une chaîne humaine pour défendre les droits des migrants

© S.Deschamps / France 3 Nouvelle-Aquitaine
© S.Deschamps / France 3 Nouvelle-Aquitaine

Ce dimanche 5 mai, une soixantaine de personnes étaient rassemblées sur la grande plage de Biarritz pour créer une chaîne humaine solidaire. Le but : défendre les droits des migrants et dénoncer les dérives des états Européens.

Par M.D

Se réunir pour défendre les droits des autres. À Biarritz ce dimanche, les personnes présentes sur la grande plage se donnent la main et font une ronde. Un geste qui peut paraître anodin, mais dont la signification est grande.

À midi pile, des chaînes humaines se sont créées un peu partout en Europe avec un objectif : défendre les migrants. Au Pays Basque, des farandoles sont apparues à Saint-Jean-de-Luz, Hasparren, et donc Biarritz. Une soixantaine de personnes étaient venues témoigner de leur solidarité.
 


Défense des droits et lien social

Mais pour Amaia Fontang, porte-parole de l'association Etorkinekin, cette chaîne humaine portait trois messages importants :
 
  • tout d'abord, celui de ne pas accepter les politiques européennes envers les migrants et de prôner leur libre-circulation ainsi qu'un respect de leurs droits fondamentaux,
  • ensuite, de dénoncer la responsabilité des états puissants du monde sur la situation dans les pays pauvres, notamment en Afrique,
  • enfin, de montrer qu'il y aura toujours des gens pour dénoncer les dérives et les discours xénophobes.


Ce collectif essaie d'aider les migrants à s'insérer dans la société. Actuellement, 120 d'entre eux sont hébergés dans des familles au Pays Basque grâce à leur aide. Le plus important reste de créer un lien social :
 
Interview d'Amaia Fontang, porte-parole de l'association Etorkinekin


80 à 100 migrants par jour

Le Pays Basque connaît un fort afflux de migrants depuis quelques années. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à passer par l'Espagne pour se rendre en Europe depuis que le premier ministre italien Matteo Salvini a fait fermer les frontières de son pays.

Si bien que de nombreuses associations ont demandé des moyens supplémentaires pour les accueillir. En octobre 2018, elles avaient été entendues et un nouveau centre d'accueil a été mis en place à Bayonne. Chaque jour, entre 80 et 100 personnes arrivent dans la ville.
 

 

"Leçon de vie"

Depuis, 6000 migrants ont été comptabilisés au Pays Basque , souvent de jeunes hommes africains. Mais cette situation est loin d'effrayer Catherine : elle a souvent accueilli des migrants chez elle, et n'a jamais eu de mauvaise surprise. Mieux : elle a appris une vraie "leçon de vie" :

J'ai accueilli plusieurs jeunes mineurs chez moi. Ils ont un potentiel terrible, une envie de vivre, d'apprendre qui est une leçon de vie [...] je veux me battre pour ça.

 
À Biarritz, une chaîne humaine pour les droits des migrants
Ce dimanche 5 mai, une soixantaine de personnes étaient rassemblées sur la grande plage de Biarritz pour créer une chaîne humaine solidaire. Le but : défendre les droits des migrants et dénoncer les dérives des états Européens. - S.Deschamps/R.Poissonnier/C.Collin

Sur le même sujet

La pêche à l'aimant pour dépolluer les rivières.

Les + Lus