• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Biarritz sous les projecteurs du G7 pour briller devant le monde entier

Une salle de presse XXL pour le sommet du G7 à Biarritz / © Christine Le Hesran
Une salle de presse XXL pour le sommet du G7 à Biarritz / © Christine Le Hesran

Biarritz et la côte basque sont dans la lumière depuis plusieurs jours avec la visite des sept chefs d'Etat parmi les plus puissants de la planète. Une visiblité mise en avant par le Président Macron et l'organisation pour encourager la mobilisation générale dans la région autour de ce sommet. 

Par Christine Le Hesran

Le monde entier aura aperçu le phare de Biarritz au moment de la photo de famille dimanche soir, de même pour la mer en arrière-plan. Une séquence qui fait le tour de la planète sur tous les supports depuis hier soir. Et quoi d'autre ?
 

Une énorme communauté de journalistes est réunie depuis plusieurs jours : 2 000. Autant d'ambassadeurs potentiels espèrent la France pour faire parler de la région pendant le sommet et au retour au pays. Cette équipe japonaise n'a pas eu un temps instant pour découvrir autre chose que la gigantesque salle de presse mise à disposition des médias, Halle Irraty près de l'aéroport.  

" On est resté dans cette boîte, on a été trop occupé. Les Japonais ne connaissent pas Biarritz, je pense qu'ils ont vu des images et ça peut leur donner envie. "
dit cette jeune femme de l'équipe. 
 

 
Cette journaliste japonaise est restée dans la salle de presse durant tout son séjour. / © Christine Le Hesran
Cette journaliste japonaise est restée dans la salle de presse durant tout son séjour. / © Christine Le Hesran

Une équipe de journaliste indiens, présente depuis plusieurs jours, fait l'inventaire de ce qu'ils retiennent :

Les plages, la vie la nuit à Bayonne, les restaurants, les bars. 

Côté produits locaux : " Cet alcool avec des petits fruits noirs ". 

"Les Indiens ne connaissent de la France que la Tour Eiffel et Paris." Comme beaucoup d'habitants de la planète. Sa consoeur ajoute : 

Les Indiens n'ont pas vraiment pu découvrir Biarritz à travers les images du sommet, mais on va beaucoup en parler à notre retour... 

L'équipe témoigne un enthousiasme pour ce qu'elle a pu découvrir...

"Ça peut donner envie "


Fredy Gsteiger, rédacteur en chef d'une radio télévision suisse, connaît déjà la région pour avoir été correspondant en France. Biarritz et la côte basque ne sont pas étrangers aux citoyens suisses d'autant qu'une nouvelle liaison aérienne existe depuis deux ans entre Zürich et Biarritz. Alors cet événement planétaire raconté et montré sur toutes les fréquences depuis la côte basque ?

Ça peut donner envie de visiter une région qui n'est quand même pas connue dans l'ensemble. J'imagine que ça a un impact mais ce n'est pas possible de le mesurer.

Une attention particulière a été apportée à la restauration des journalistes au centre presse et le résultat est là :

En tous cas, les produits de la gastronomie sont très bons, les gens sont sympas. Ça donne une bonne image.

Produits basques au menu de la cantine des journalistes et stand de la région Nouvelle-Aquitaine sur le passage des journalistes, ils ne peuvent pas passer à côté.

La maison Oteiza s'occupe d'accueillir les journalistes dès leur arrivée au buffet. Ce qu'ils préfèrent ? " Le jambon du Kintoa " dit sans hésiter Rose Oteiza. L'équipe, image du Pays basque, qui élève et produit sa charcuterie artisanale depuis sa vallée des Aldudes, a le sourire. " Ils ne connaissaient pas les produits " confie-t-elle. C'est chose faite !

La région a ainsi fait connaître les espadrilles, les vins basques et le jambon. " Grand succès des produits gastronomiques " rapporte notre interlocuteur de la région. Une télévision chinoise est d'ailleurs en train de faire un reportage sur le sujet.

Une équipe de TV chinoise à la découverte des produits de Nouvelle-Aquitaine sur son stand. / © Christine Le Hesran
Une équipe de TV chinoise à la découverte des produits de Nouvelle-Aquitaine sur son stand. / © Christine Le Hesran

 

 

Les représentants des nombreuses délégations aussi feront écho de ce qu'ils ont vu et vécu sur la côte basque, on parle de 3 000 personnes de tous les continents. C'est en tous cas le souhait des organisateurs.
 

Les coûts de l'organisation par la France du G7 seront "inférieurs à ce que l'on rencontre habituellement dans les sommets internationaux", a promis mercredi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. 
Le parlement a voté une enveloppe de 36,4 millions d'euros.
 

Alors le gouvernement comme les institutions locales espèrent aussi un retour sur investissements en terme d'images et de business. 

Reportage : la presse étrangère et sa perception de Biarritz durant le sommet du G7
Sommet du G7 : Biarritz vue par les journalistes internationaux
Intervenants : Azza Gharibeh, Journaliste Sky News Arabia TV (Emirats Arabes), Sushil Chandra Tiwari, Journaliste All India Radio News (Inde), Yukiko Kishimoto, Journaliste Nippon Television (Japon), Freddy Gsteiger , Journaliste Radio Télévision Suisse Allemande Equipe : DESCHAMPS Stéphanie, POISSONNIER Rémi, SANDEAUX-CADET Brigitte

Sur le même sujet

Disputandum #31 : Sécheresse va-t-il falloir s'y habituer ?

Les + Lus