VIDEO. Au Pays Basque, ils surfent pour dépasser leurs blessures psychiques ou surmonter leur handicap

Publié le
Écrit par Maïté Koda avec Stéphanie Deschamps
durée de la vidéo : 07min 02
Ils sont porteurs de handicap, ou militaires victimes de stress post traumatique, et ont choisi de s'adonner au surf dans le sillage de Pierre-Olivier Coutant, dit Pierro ©France 3 Euskal Herri

Ils sont porteurs de handicap, ou militaires victimes de stress post traumatique, et ont choisi de s'adonner au surf dans le sillage de Pierre-Olivier Coutant, dit Pierro. Sourd de naissance, ce surfeur expérimenté enseigne avec bienveillance dans son école, ouverte à tous.

Tout savoir sur les mondiaux de pelote basque : Championnats du monde de Pelote Basque 2022

Comme chaque mercredi, Maxime Clarkin, 12 ans, s'apprête pour sa session de glisse à Hendaye. L'enfant, né sans main gauche, apprend à surfer en toute confiance. avec son professeur, Pierre-Olivier Coutant, dit Pierro.

"Pierro est gentil, il nous pousse, nous apprend tout, c'est trop bien", affirme Maxime, qui restera ce jour là plus de deux heures dans l'eau avec son moniteur.

Celui-ci adapte son cours au handicap de Maxime, qu'il couve des yeux pendant toute la durée de la session. "Ca me plaît de transmettre ma passion, commente-t-il Ce qui me marque le plus c'est de le voir vraiment progresser ainsi".

Une école ouverte à tous

En 2018, Pierro,  qui est sourd, remportait à Hawaï les Mondiaux de surf adapté. Au Pays basque, il s'attache à montrer aux plus jeunes leur potentiel, et les encourage à se dépasser. Pour ce faire, il a créé son école de surf ouverte à tous, la Pierro Surf School

Repères visuels

Pierro n'a lui-même appris que récemment le langage des signes, afin de pouvoir communiquer avec d'autres malentendants. "Ca ne se voit pas mais je suis sourd de naissance, raconte le surfeur. J'ai appris à parler depuis tout petit, pour cacher mon handicap, mais aujourd'hui je ne le cache plus".

Quand je vais dans l'eau, comme j'enlève mon appareil, tous mes élèves doivent me regarder pour me parler. Et c'est important, car dans le surf je mise d'abord sur la sécurité. Comme je n'ai pas le son, j'utilise beaucoup plus la vue, je prends les repères et je vois tous les élèves.

Pierre-Olivier Coutant dit Pierro, surfeur

France 3 Euskal Herri

Surmonter des traumatismes

Parmi les élèves de Pierro, on retrouve également de militaires, blessés psychiques après avoir développé un stress post traumatique.

Avec eux, les séances débutent sur le sable, avant le grand saut dans l'océan. "Quand je les emmène dans l'eau, il reprennent plaisir à se retrouver entre copains, en groupe, tout ça en surfant", résume Pierro, qui espère pouvoir emmener encore le plus grand nombre dans son sillage. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité