• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Biarritz : la ville close du sommet du G7

Les accès aux zones 1 et 2 ont été fermés. Les policiers examinent les badges et les macarons avant de laisser passer. / © CLH
Les accès aux zones 1 et 2 ont été fermés. Les policiers examinent les badges et les macarons avant de laisser passer. / © CLH

Biarritz s'est réveillée en tenue de capitale mondiale de la diplomatie. Des forces de l'ordre importantes contrôlent les accès du centre-ville. Il faut un badge pour y accéder. Emmanuel Macron y est attendu ce soir, Donald Trump demain.

Par Christine Le Hesran

Au petit matin, les Biarrots se sont réveillés pour certains dans un silence quasi-total. Forcément très inhabituel dans une telle cité touristique en plein mois d'août.
Dans les rues les plus proches du Palais où vont se réunir les 7 chefs d'Etat, il faut maintenant montrer patte blanche pour pénétrer.
  

Mobilisation générale

La cité balnéaire a troqué son costume de vacancière contre celui de capitale mondiale de la diplomatie. Elle a changé de silhouette avec des barrières qui jalonnent les axes principaux, des maîtres chiens qui circulent le long. 
Des tentes sont installées avec cette indication sur le toit : " Module de décontamination, Zone de défense " comme ont pu le constater nos équipes sur place dans le centre. Les services de sécurité envisagent tous les besoins, tous les scénari.
 
Des tentes spéciales décontamination installées dans le centre de Biarritz / © Nicolas Morin
Des tentes spéciales décontamination installées dans le centre de Biarritz / © Nicolas Morin

 
Les rues sont gardées par de nombreuses forces de police. / © C. Le Hesran
Les rues sont gardées par de nombreuses forces de police. / © C. Le Hesran
 
Les rues de Biarritz sous très haut surveillance et difficiles d'accès. / © Nicolas Morin
Les rues de Biarritz sous très haut surveillance et difficiles d'accès. / © Nicolas Morin

Un oeil sur les plaques d'immatriculation des cars de CRS ou les motos des policiers et l'on voit qu'ils sont venus de tout l'hexagone. Mobilisation générale de plus de 13000 hommes pour assurer la sécurité de ce sommet à haut risque. A chaque rue, petite ou grande qui donne accès au centre ville resserré, il y a deux, quatre, six policiers ou plus si c'est un point de passage pour les voitures. Et là, il faut présenter le badge, le macaron pour la voiture, et parfois ouvrir son coffre. 


Certains habitants sont un peu interrogatifs comme cette dame qui ne sait plus si elle peut accéder à telle avenue du centre. Réponse d'un CRS :

Non vous n'êtes qu'en zone 2. Pas d'accès à la 1.

Autrement dit, celle qui se rapproche de l'hôtel du Palais et donc du lieu qui accueille les 7 chefs d'Etat parmi plus puissants de la planète. Y compris pour y dormir.  
Dans la plupart des rues, peu de voitures, quelques piétons ou joggeurs badge autour du cou, il ne s'agit pas de l'oublier...


La gare de Biarritz est fermée au trafic normal, tout comme l'aéroport depuis jeudi soir. Et pour tout le week-end. 
 

Gare de Biarritz : elle est fermée jusqu'à lundi. / © CLH
Gare de Biarritz : elle est fermée jusqu'à lundi. / © CLH

Les bennes à ordure, elles, ont été bouchées sur Biarritz, histoire de limiter les risques. 
 
Les bennes recueillant les ordures ont été bouchées. / © CLH
Les bennes recueillant les ordures ont été bouchées. / © CLH
 

Emmanuel Macron attendu ce vendredi soir pour une première nuit basque


La ville continue de se mettre au rythme du G7 avec un coup d'accélérateur ce vendredi matin. Et le grand boom est attendu à partir de samedi à la mi-journée. Le Président Macron est attendu ce vendredi soir sur zone entre 18 h et 19 h pour ensuite se rendre sur les principaux lieux du sommet.
Donald Trump est annoncé samedi matin à l'aéroport de Mérignac en fin de matinée selon une source proche de l'organisation. Les services américains sont sur place depuis une quinzaine de jours pour préparer l'arrivée de leur patron. 

Personne sur la grande plage, mais en levant la tête dans les rues, on aperçoit toujours quelques signes caractéristiques de la vie à Biarritz qui continue : les planches et les serviettes sont encore là. 
 
Biarritz n'a pas tout à fait changé son mode de vie : les planches sont toujours là au balcon. / © CLH
Biarritz n'a pas tout à fait changé son mode de vie : les planches sont toujours là au balcon. / © CLH



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vison d'Europe

Les + Lus