Buralistes des Pyrénées-Atlantiques mécontents : "nous travaillons à 50 %"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh

Les buralistes de la région manifestent leur mécontentement en boycottant la nouvelle formule du loto, lancée dimanche. Ces derniers ont décidé de ne distribuer que les anciens tickets.

L'opération "Loto à temps partiel" concerne de nombreux buralistes de Pyrénées-Antlantiques et de France. Adeptes du loto, ne vous étonnez pas de ne pas obtenir de nouvelles grilles en raison d'un mouvement de contestation. 

Dimanche 7 octobre, la Française des jeux lançait 3 nouvelles formules de jeu poussant ainsi les professionnels de la vente à exiger une revalorisation de leur marge. "Nous voulons un peu d'équité alors que nous avons contribué à faire la réussite commerciale de la Française des jeux" déclare Philippe Coy, président du syndicat des buralistes des Pyrénées-Atlantiques Béarn et Soule. Nos équipes se sont rendues dans un bureau de tabac de la région, recueillir l'avis de Philippe Coy dans son bureau de tabac.

1% supplémentaire


La Confédération des buralistes veut faire passer son pourcentage de 5% à 6% du chiffre d'affaires. "Nos prix d'achats sont imposés, que se soient pour le tabac, la presse ou les jeux. Nos coûts (factures de gaz, d'électricité, etc.) augmentent, mais nous ne pouvons les répercuter sur nos prix de vente, car ils sont fixes", expliquait le président de la Confédération des buralistes, Pascal Montredon, à nos confrères du Nouvel Observateur.

Après un lancement réussi selon la Française des jeux, la nouvelle formule risque fort de prendre du plomb dans l'aile jusqu'à ce que les négociations avancent et donnent un brin de satisfaction aux buralistes, déjà très touchés par la hausse du prix du tabac.