• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La contestation dans la rue contre le sommet du G7

A la veille du G7, un nouveau portrait d’Emmanuel Macron décroché en plein Pays basque ce vendredi matin / © BIZI
A la veille du G7, un nouveau portrait d’Emmanuel Macron décroché en plein Pays basque ce vendredi matin / © BIZI

Durant le week-end, les militants du contre-sommet vont se mobiliser à l'issue de leur semaine de conférence. Entre marche à Hendaye et désobéissance civile à Bayonne, entre autres, les organisateurs du contre-sommet souhaitent faire passer un message politique sans violence. 

Par Christine Le Hesran

Pour l'instant, tout est calme ou presque. Un groupe qui campe à Urrugne a voulu bloquer l'entrée de l'autouroute, en vain pour l'heure, route de la Corniche.  Les forces de l'ordre ont bloqué l'accès à Socoa, Ciboure et Saint-Jean-de-Luz. Les manifestants ont rebroussé chemin en début de soirée. Des affrontements ont eu lieu jusque dans la soirée.

 

Pas d'affrontement, ni débordement mais une "prise" de plus : un nouveau portrait du Président Emmanuel Macron décroché ce vendredi matin dans la mairie d'Irissarry.  

Les militants pour le climat de Bizi! et d’Action Non-Violente COP-21 ont à nouveau réquisitionné ce symbole officiel alors que le dispositif policier de sécurisation du G7 est déployé sur tout le Pays basque. 
 

Succès affiché par les organisateurs

Les conférences organisées par la plateforme d'associations qui conteste le G7 ont fait le plein. " On a refusé du monde, c'était plein à craquer " raconte Txetx Etcheverry, à la tête du mouvement né au Pays basque " Bizi!", qui s'inscrit dans la mouvance altermondialiste. L'organisation de la plateforme affiche 5000 participants. 
 
Les organisateurs du contre sommet réunis ce vendredi à Hendaye pour rédiger le manifeste politique qui sera lu ce samedi à l'issue de la manifestation.
Les organisateurs du contre sommet réunis ce vendredi à Hendaye pour rédiger le manifeste politique qui sera lu ce samedi à l'issue de la manifestation.


Place aux manifestations

Après la phase des prises de parole, arrive la phase des manifestations de rue. Et là pas de pronostic mais les services de sécurité ont mis le paquet pour sécuriser les acteurs du G7. 

Dès samedi 11 heures, les organisateurs du contre-sommet attendent 10 000 personnes à Hendaye. " On participera à toute mobilisation non violente et qui se donnent les moyens de l'être " affirme Txetx Etcheverry au nom de son mouvement qui revendique ce principe. Pour y parvenir, 300 personnes assureront un service de médiation sur le parcours. 

" La balle est dans le camp des autorités pour qu'il n'y ait pas de provocation". précise l'un des organisateurs. A l'issue de la marche, vers 13 heures, les représentants de ce contre-sommet liront un manifeste commun. 

Actions de désobéissance civile


Dimanche, c'est le temps de la désobéissance civile. Avec notamment la marche des portraits. Des militants de Bizi! vont défiler avec les portraits décrochés dans les mairies de l'hexagone ces derniers mois. 

Macron se prétend champion international du climat alors que dans son propre pays c'est tout le contraire. On décroche pour dénoncer son inaction. 
Txetx Etcheverry - Bizi! -

Et donc ils souhaitent le faire savoir à l'attention de la presse et de l'opinion internationale. " Il est à l'opposé de l'accord de Paris" pour le représentant du mouvement basque Bizi!.

L'image d'un défilé dans Bayonne de cette image du Président, qui à quelques kilomètres de là accueille les grands de ce monde pour les convaincre de l'urgence climatique, risque de faire grincer des dents.

Le premier d'entre eux a été symboliquement décroché à Biarritz, et 128 portraits ont subi le même sort à ce jour dans l'hexagone. 16 procès sont à venir visant 60 militants. 

Ce vendredi soir, la préfecture des Pyrénées Atlantiques a sorti un nouvel arrêté avec un renforcement des contrôles d'accès à la ville

Un dimanche sous tension


Un dimanche animé dans le secteur puisque les militants contre le sommet annonce des rassemblements dans 7 places de Anglet, Bayonne ou Biarritz, à partir de 12 heures et une partie de l'après-midi.

Cette action vise aussi à dénoncer l’interdiction de manifester et la limitation de nos libertés.

précisent les représentants de la plateforme basque " G7EZ" 

avec :  " le respect du consensus d’action actée par les deux plateformes organisatrices. "

 

Sur le même sujet

G7 : La halle d'Iraty met le pays basque en vitrine

Les + Lus