G7 Biarritz : l'indemnisation aux commerçants est triplée mais elle ne convainc pas

Terrasse vide pendant G7 Biarritz à cause des mesures de sécurité / © F3 Nouvelle Aquitaine
Terrasse vide pendant G7 Biarritz à cause des mesures de sécurité / © F3 Nouvelle Aquitaine

L'Etat vient de détailler les procédures simplifiées d'indemnisation des commerçants lésés pendant le G7 de Biarritz fin août.
Un million 200 000 euros sont alloués, c'est trois fois plus qu'initialement annoncé. Une aide jugée insuffisante face à la perte d'activité en pleine période estivale.

Par V.D.

Rues désertes, commerces fermés : durant le G7 de Biarritz fin août, une partie de la ville a été mise "sous cloche" par mesure de sécurité pour l'accueil des Chefs d'Etats et de Gouvernements des grandes puissances mondiales.

Comme promis par le Président de la République à l'issue de ce G7, les commerçants vont être indemnisés de la perte de leur chiffre d'affaire.


La somme allouée est finalement trois plus élevées que la première enveloppe annoncée par la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances durant le sommet.

Les procédures d'attribution sont simplifiées.
Elles seront basées sur la bonne foi des commerçants qui s'estiment lésés.

Le sous-préfet de Bayonne Hervé Jonathan explique privilégier rapidité et efficacité :

"Nous prenons en compte la perte du 15 au 31 août 2019, comparée aux deux années précédentes, sur la base d'une déclaration sur l'honneur des commerçants"

 

Le sous-préfet de Bayonne Hervé Jonathan / © F3 Nouvelle Aquitaine
Le sous-préfet de Bayonne Hervé Jonathan / © F3 Nouvelle Aquitaine

 

Périmètre élargi, indemnisation plafonnée


Seules les entreprises qui ont perdues plus de 20 % de leur chiffre d'affaire durant la dernière quinzaine d'août sont concernées.

Le périmètre d'attribution a été élargi au-delà de Biarritz où se tenait le sommet international :
Anglet, Hendaye, Urugne, Bidart et Bayonne sont désormais éligibles.


L'indemnisation s'élève à maximum 4000 euros pour les commerçants de la zone rouge de Biarritz (près du sommet du G7).
Elle est plafonnée à 2000 euros pour les autres.
Cette aide pourra exceptionnellement atteindre les 10 000 euros.

"Ce n'est pas assez ! "


Malgré cette enveloppe triplée à 1,2 million d'euros, des commerçants s'estiment perdants face à la baisse d'activité en pleine période estivale. 

Ce n'est pas assez ! L'impact du sommet a été sur deux semaines et pas sur les trois jours du G7.
Erwan Tronsson, restaurateur à Biarritz.

Serge Istèque, Président de l'Office de commerce de Biarritz explique :

"Il n'y a pas eu de casse durant ce G7, c'est historique. Ils n'ont pas eu cela à payer en Pays basque. En ce sens, ils auraient pu faire beaucoup mieux (pour nous indemniser, ndlr)"

Serge Istèque, Président de l'office de commerce de Biarritz / © F3 Nouvelle Aquitaine
Serge Istèque, Président de l'office de commerce de Biarritz / © F3 Nouvelle Aquitaine



Yvan Garcia Y Muriente, de l'Association des commerçants de la rue d'Espagne à Bayonne, se félicite que la zone d'indemnisation ait été élargie.
Mais pour lui :  

Certains commerces ont perdu plus de 2000 euros sur ce week-end de forte activité en pleine saison. Un mois d'août, c'est l'équivalent de quatre mois de février !
 

Yvan Garcia Y Muriente, de l'Association des commerçants de la rue d'Espagne à Bayonne / © F3 Nouvelle Aquitaine
Yvan Garcia Y Muriente, de l'Association des commerçants de la rue d'Espagne à Bayonne / © F3 Nouvelle Aquitaine


Jusqu'au 5 octobre pour se faire indemniser


Les commerçants ont jusqu'au 5 octobre pour déposer leur demande aux services de l'Etat.
La décision d'indemnisation sera prise dans les dix jours pour un versement avant fin octobre.

 
Réactions au plan d'aide aux commerces après G7 Biarritz

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus