Inondations à Laruns : "il y a une zone de glissement qui est en train de se faire" (maire de Laruns)

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.O

Un torrent de boue et de cailloux a frappé cette commune de 1200 habitants. Ce matin, l’heure est aux opérations de pompage et au nettoyage. Les services de la mairie tentent de contrôler une zone de glissement de terrain sur une cinquantaine de mètres.

« La nuit a été plutôt bonne », rassure le maire de la commune, « car les intempéries avaient cessé et les torrents des dernières 48h étaient sous contrôle et maitrisés ». C’est la raison pour laquelle les pelleteuses ont pu commencer leur travail. Dans le centre-ville, tout le village se serre les coudes et se mobilise pour évacuer les gravats et recenser les dégâts. 

Pompage amorcé

« Des pompes viennent de la ville de Pau », explique Jean-Luc Mongauger, conseiller municipal à nos confrères de France 2. « Tout le monde est mobilisé, nos services techniques aussi bien sûr. Il y a la solidarité qui joue plein pot. Et il faut en profiter tant qu’il fait jour car c’est en journée qu’on travaille ».

Hier matin une coulée de boue venue de la montagne a surpris tout le monde. La rue principale s’est transformée en torrent. Il faut désormais évacuer cette boue le pus vite possible avant qu’elle ne sèche. « La nuit a été courte », raconte David Plantet dont l’épicerie est inondée. « Les pompiers sont passés ce matin et ils vont venir me donner un petit coup de main pour le nettoyage ».

Dans les Pyrénées-Atlantiques, plus de 80 pompiers sont restés prépositionnés ce samedi à Bayonne et Salies-de-Béarn mais aussi à Laruns où les dégats sont donc importants. Heureusement il n’y a aucune victime, mais un gros travail de pompage va devoir être réalisé.

Glissement de terrain

Pendant ce temps, plus en amont, c’est une parcelle de terrain qui inquiète. « On vient de constater ce matin au lever du jour un glissement d’une lentille de terrain en amont du village, à l’endroit de la ligne haute tension RTE qui transporte l’électricité de la Vallée d’Ossau vers Pau », explique Robert Casadebaig, le maire de la commune. « Et il y a une zone de glissement qui est en train de se faire sur une cinquantaine de mètres, assez volumineuse, que nous essayons de contrôler. Cela descend lentement, et les pelles contrôlent ce qui descend. Mon inquiétude porte plus sur le fait que si la masse partait d'un coup, là on ne pourrait pas la contrôler ».

► Retrouvez le reportage de E. Daycard et R. Hauville

durée de la vidéo: 01 min 33
Un torrent de boue et de cailloux a frappé cette commune de 1200 habitants. Ce matin, l’heure est aux opérations de pompage et au nettoyage. Les services de la mairie tentent de contrôler une zone de glissement de terrain sur une cinquantaine de mètres. ©France 3 Nouvelle-Aquitaine

En fin d'après-midi, un expert en restauration des terrains de montagne (RTM) a pu étudier cette zone. Selon ses conclusions, le glissement devrait continuer lentement sa progression. Trois équipes vont rester sur place cette nuit à trois endroits différents pour surveiller la situation. L'expert n'a pas exigé que d'autres maisons soient évacuées. Il a annoncé que le redoux attendu la semaine prochaine allait favoriser la fonte des neiges mais en surface seulement. La situation ne devrait donc pas s'aggraver. 

Evacuations

Ce glissement de terrain préoccupe les autorités communales. « J’ai dit à l’habitant de la première maison qui est concernée par l’immédiateté et la proximité de prendre ses disposition pour aller ailleurs », annonce le maire. « Bien évidemment nous avions déjà procédé à des évacuations ces dernières 48h. Nous poursuivons ce travail. Si nécessaire, d’autres personnes pourraient être évacuées. On avisera cet après-midi avant 16h et la tombée de la nuit ».

3e épisode en deux ans

Le village de Laruns a déjà vécu des épisodes météorologiques de la sorte ces dernières années. « Aujourd’hui on a un petit peu le même cas que le 19 décembre 2019 sur une des mêmes zones, avec des caractéristiques encore plus fortes sur une zone, et sur d’autres zones qui ont été épargnées », analyse Robert Casadebaig. « Et il y a aussi  eu janvier 2021. Cela fait trois phénomènes importants et préoccupants par rapport à ce même versant ouest qui domine le village ».

A chacune de ces intempéries, les routes ont été endommagées par ces torrents de boue dévalant le paysage. Dans les prochaines semaines, un travail de remise en état de celles-ci devra donc être lancé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité