Le député Jean-Paul Mattei, fidèle à la majorité présidentielle, n'a pas peur de "s’émanciper" sur certains sujets

replay

Le député Modem de la deuxième circonscription des Pyrénées-Atlantiques et président du groupe parlementaire à l'Assemblée Nationale est un homme entier, déterminé et qui ne mâche pas ses mots contre l'exécutif. Il est l'invité de Dimanche en Politique.

Est-ce parce qu’il a été notaire ou maire de la commune béarnaise de Ger pendant seize ans jusqu’au premier de ses deux mandats de député en 2017 ? Toujours est-il que Jean-Paul Mattei entend mener sa carrière politique en étant fidèle à ses convictions et à ses valeurs.

Avec le président du groupe Modem à l’Assemblée Nationale, ce n’est pas un cliché.

Le grognard de l'Assemblée

Et il assume, comme lorsqu’il prône une taxation sur les superprofits, au risque de s’attirer les foudres du ministre de l’Économie Bruno Le Maire. 

Je ne suis pas un frondeur. Mais il ne faut pas avoir honte des idées qu’on porte.

Jean-Paul Mattei

sur le plateau de Dimanche en politique

Ce très proche de François Bayrou, avec qui il a partagé tous les combats, a beau être un député qui appartient à la majorité parlementaire, cela ne le dispense pas de réfléchir.

L’ancien professeur de fiscalité de l’université de Pau s’était par exemple abstenu lors du vote sur la loi immigration. Celui qui est parfois surnommé dans les couloirs de l’Assemblée Nationale « L’Insoumattei » pour son côté tempétueux sait où il va et avec qui il y va, aux côtés de son ami président du Modem. : « François Bayrou est un homme politique de premier plan. La fidélité et le respect sont importants ».

Alors ce n’est pas aujourd’hui à soixante-dix ans que le Béarnais changera : « à mon âge, on s’émancipe ».