Pyrénées-Atlantiques : un tiers des salariés du secteur marchand au chômage partiel

Environ 70 000 salariés au chômage partiel dans le département. Plus de 9 500 entreprises à l'arrêt. Un "choc sans précédent" pour le préfet Eric Spitz.

La crise économique due au coronavirus devrait entraîner de lourdes pertes pour le secteur du tourisme dans les Pyrénées-Atlantiques
La crise économique due au coronavirus devrait entraîner de lourdes pertes pour le secteur du tourisme dans les Pyrénées-Atlantiques © FabienCordier@France3Aquitaine/FTV
Un mois après le début du confinement et la mise à l'arrêt forcé de la majorité des activités économiques, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a dressé un premier bilan de la situation locale.

Un "choc sans précédent"

A l'arrêt depuis maintenant 5 semaines, le secteur marchand du département subit de plein fouet les conséquences économiques de cette situation inédite. " Dans les Pyrénées-Atlantiques, environ 9 500 entreprises ont déposé une demande de chômage partiel pour un total de 70 000 salariés, soit près d'un salarié sur 3, ce qui est impressionnant chez nous ", précise Eric Spitz, " à titre de comparaison, nous avions 29 000 chômeurs de catégorie A inscrits avant la crise et un taux de chômage de 6,8% à la fin de l'année 2019. Pour la première fois depuis 1945, la France a enregistré une récession de 6% au premier trimestre 2020, c'est un choc sans précédent "

Le choc est trop important, trop brutal. Il est encore trop tôt pour avoir une vision précise et mesurer les dégâts économiques réels dans notre département - Eric Spitz,  préfet des Pyrénées-Atlantiques

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Eric Spitz, a dressé un bilan de l'économie locale après un premier mois de confinement
Le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Eric Spitz, a dressé un bilan de l'économie locale après un premier mois de confinement © France3Aquitaine/FTV


De très lourdes pertes pour le tourisme

" Pour traverser la crise, nous avons décidé désormais de mettre en place un suivi régulier par branches. Nous organisons des réunions spécifiques avec les acteurs économiques de chaque secteur : agriculture, industrie aéronautique et tourisme. Il apparaît dès aujourd'hui que ce dernier secteur est amené à subir de très lourdes pertes ", a souligné le préfet. La vitesse de sortie du confinement, la réouverture des hôtels et restaurants et la reprise de la fréquentation touristique détermineront l'ampleur de cette crise. Pour la préfecture, " si d'ici le mois de septembre, le chiffre d'affaires des entreprises touristiques locales n'arrive pas à remonter significativement, un grand nombre d'entre elles pourraient fermer et entraîner beaucoup de licenciements ".
 

L'objectif est d'aider les entreprises à traverser la crise et qu'un minimum d'entre elles soient obligées de fermer pour qu'elles soient là au moment de la reprise - Eric Spitz,  préfet des Pyrénées-Atlantiques

Aider les entreprises à passer ce cap

Dans le cadre du plan d'aide de l'Etat de 100 milliards d'euros, le préfet est revenu sur les mesures mises en place concernant les reports de charges fiscales et les remboursements anticipés de TVA. " Pour l'instant, les URSSAF ont renoncé pour les mois de mars, avril et certainement mai à exiger le paiement des cotisations sociales. Les entreprises qui peuvent payer, tout ou partie, le font mais autrement, il n'y a pas de prélévement réalisé " a détaillé Eric Spitz. Le préfet a également rappelé la mobilisation de La Banque de France et du médiateur du crédit pour permettre aux entreprises de bénéficier de prêts garantis par l'Etat. " Pour l'instant dans le département, les demandes de ce type d'emprunts ont été accordées à plus de 99% par le secteur bancaire ", a affirmé le préfet.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie coronavirus société béarn pays basque tourisme
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter