Transport en commun et distanciation sociale, un paradoxe infernal pour les agglos du Limousin

Comment transporter des voyageurs tout en les séparant ? Le transport - en commun - n'a jamais aussi mal porté son nom qu'en cette période de déconfinement. Pour les autorités organisatrices de transport, la gestion des flux est très complexe. Le point avec les agglos de Limoges, Guéret et Tulle.

© Camille Chignac / France 3 Limousin

A Limoges, des conseillers prévention dans les bus

"A Limoges, le réseau de la STCLM fonctionnera à 90% à partir du 11 mai 2020, nous détaille le président de Limoges Métropole et toujours maire de Panazol Jean-Paul Duret. Toutes les communes de l'agglo seront desservies".

Six intérimaires ont été embauchés en tant qu'agents de prévention qui vont tourner sur les lignes les plus fréquentées pendant au moins une semaine afin d'expliquer les nouvelles consignes aux passagers, à savoir : masque obligatoire (sauf pour les enfants), un siège sur deux, et il y aura aussi du gel hydroalcoolique et une protection en polycarbonate pour le conducteur.

Les conseillers prévention et les conducteurs seront susceptibles de dire : stop, il y a suffisamment de passagers dans le bus afin de faire respecter les consignes de distanciation. Après, soyons honnêtes, on ne s'attend pas à un afflux de passagers. On sait aussi que dans certains secteurs, il est possible que des passagers n'aient pas de masque, donc on s'adaptera, on va surtout faire de la prévention
Jean-Paul Duret, président de Limoges Métropole. 

 

Concernant les transports scolaires, la Communauté urbaine Limoges Métropole a informé le public que "le service des transports scolaires reprendra ses circuits, arrêt et horaires habituels à compter du mardi 12 mai 2020 pour les élèves de primaire et de maternelle, et en fonction de l’ouverture des écoles dans les communes du territoire communautaire".

Les mesures prévues sont :

 

S’il n’a pas de masque, l’enfant ne pourra malheureusement pas accéder au bus précise le communiqué de Limoges Métropole. Pour les élèves de maternelle, le port du masque n'est pas obligatoire mais fortement conseillé le temps de leurs trajets.



Enfin à compter du 18 mai prochain, le transport scolaire reprendra pour les collégiens et en fonction du classement Covid du département de la Haute-Vienne, avec pour l’ensemble des élèves pris en charge, le port du masque obligatoire également.

 


 

A Guéret : un siège sur deux et masque obligatoire sauf pour les plus jeunes


"On s’organise, mais rien n’est totalement figé, cela évolue, explique Claire Mory, vice-présidente de l’Agglo du grand Guéret en charge des Transports : il y a des ajustements, de nouvelles informations tous les jours. Franchement, c’est la galère et je ne dors pas beaucoup en ce moment".

L'élue précise que dans les bus, grands ou petits, transport scolaire et transport urbain, il y aura une place sur deux condamnée pour respecter les mesures de distanciation et que les chauffeurs seront isolés des passagers par des protections en plexiglass.

Sans masque, il ne sera pas possible de monter dans les  bus
Claire Mory, vice-président de l’Agglo du grand Guéret en charge des Transports


Pour les voyageurs, ce sera masque obligatoire sauf pour les plus petits, comme ce n’est pas obligatoire à l’école. 
Sur le transport urbain à la demande, l'agglo va continuer comme elle le fait actuellement, avec les mesures particulières déjà en place pour éviter les contaminations.
 
Image d'illustration
Image d'illustration © Pexels
Pour le transport scolaire, c’est chaud, très chaud. On a contacté tous les parents.
Claire Mory, vice-président de l’Agglo du grand Guéret en charge des Transports
Pour le scolaire, ça se complique. "C’est très, très chaud, des écoles qui ouvrent, d’autres non, explique Claire Mory, on ne sait pas vraiment comment ça va se passer. On n’aura pas la même capacité à cause des sièges inaccessibles pour la distanciation et financièrement il totalement impossible de doubler des tournées. A la fois, on sait que tous les enfants ne retourneront pas en classe. Nous avons contacté tous les parents : certains nous disent qu’ils enverront leurs enfants, d’autres non, et puis ils y a aussi ceux qui ne savent pas encore".

Les services de l'agglo envisagent de donner des priorités par exemple aux enfants dont les parents travaillent ou de revoir des tournées et refaire des circuits, en demandant aux parents de s’adapter à cett situation exceptionnelle.
 
 

A Tulle, une gratuité de fait

Dans l'agglo de Tulle comme dans les autres villes du Limousin, un service minimum a continué à être assuré pendant le confinement. "Dès le 11 mai, le service reprendra normalement précise Maxime Baller, le directeur général adjoint de l'agglo de Tulle. 

Le port du masque est obligatoire comme partout, la capacité du véhicule sera limitée et nos chauffeurs seront isolés, ce qui fait qu'il n'y aura pas d'achat direct possible dans le bus et pas de contrôle non plus, d'ailleurs. De fait, le transport sera gratuit



A Brive, ce mercredi 5 mai 2020, les services de Libéo attendent encore les dernières recommandations de l'Etat pour communiquer précisément sur les modalités de transports qui seront en vigueur à partir du 11 mai, même si "le masque sera bien sûr obligatoire et le nécessaire sera fait pour la distanciation".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter