Trois skieurs originaires de Bordeaux et Poitiers retrouvés morts après une avalanche à Cauterets

La zone de l'avalanche dans la station des Cauterets. / © France 3
La zone de l'avalanche dans la station des Cauterets. / © France 3

Trois skieurs originaires de Nouvelle-Aquitaine ont été retrouvés morts ce jeudi 15 février après une avalanche qui s'est déclenchée mercredi soir à la station des Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées. 

Par AR

Les recherches ont été engagées ce matin par les CRS de secours en montagne avec des renforts du PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne), indique France 3 Occitanie. 

Un hélicoptère, trois équipes cynophiles et 15 CRS et gendarmes ont été déployés. En fin de matinée, les corps des trois hommes ont été retrouvés. Il s'agit de deux judokas bordelais de 38 ans et d'un jeune homme, de 29 ans habitant à Poitiers. 

Les trois hommes était originaires de Bordeaux et Poitiers. Leurs familles sont sur place, une cellule d'urgence médico-psychologique a été activée. 

L'avalanche s'est déclenchée sur une zone hors-piste du domaine skiable de la station des Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées. 

 

Les recherches sont en cours dans la station de Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées. / © France 3 Aquitaine
Les recherches sont en cours dans la station de Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées. / © France 3 Aquitaine

 

"Beaucoup de départs d'avalanches spontanés" à cause de l'humidification du manteau neigeux

Selon le capitaine Julien Passeron, commandant de la CRS Pyrénées, l'avalanche s'est produite entre 1.800 m et 2.000 m d'altitude alors que le manteau neigeux était instable, en raison d'un redoux et de la pluie qui a touché ce secteur ces derniers jours. Des conditions météo "exécrables", a commenté le commandant.

"L'humidification du manteau neigeux a commencé il y a deux jours environ (mardi), avec le vent du sud et la pluie" , a indiqué le commandant Passeron. "A 1.800 m-2.000 m, on était à la limite pluie-neige" a-t-il ajouté.

L'instabilité de la couche neigeuse supérieure a provoqué "beaucoup de départs d'avalanches spontanés". Mais selon le commandant de la CRS Pyrénées, "il n'y a eu aucune coulée sur les pistes".

Mercredi, le risque avalanche se situait selon l'altitude "entre le niveau 2 (risque modéré) et le niveau 3 (risque marqué)", sur une échelle de 5, a-t-il ajouté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus