Ingrandes-sur-Vienne : fin de la grève aux Fonderies du Poitou Alu

Les salariés de la Fonderie Alu étaient en grève ce 30 septembre. Leur action a été levée dans la soirée suite à l’apport de garanties et de moyens financiers par le groupe Liberty.

© Anne-Marie Baillargé - France 3 Poitou-Charentes
La grève a cessé à la Fonderie du Poitou Alu ce mercredi 30 septembre. Les salariés étaient mobilisés pour dénoncer selon eux l’immobilité du groupe Alvance. Ils accusent le groupe de ne pas tenir ses engagements financiers et reprochent à la direction de ne pas préparer la réorientation de la production.
Le mouvement a été entamé à la Fonderie Alu ce 30 septembre, alors que les salariés de la Fonte avait, pour leur part, suspendu leur grève qui avait démarré la veille, le 29 septembre. Eux-aussi reprochent au groupe Alvance-Liberty de ne pas avoir investi dans le site pour en assurer sa continuité.
Après une journée de grève, la CGT indique dans un communiqué avoir obtenu des garanties de la part de la direction pour le versement des 1,2 millions d'euros promis pour la partie Alu.

La direction a fait parvenir aux élus un courrier signé par les responsables d’ALVANCE qui s’engagent à verser les 1.2 millions d'euros en quatre fois, soit 300 000€ chaque vendredi. Les salariés ont décidé de suspendre la grève et ont demandé aux élus de vérifier auprès de la direction que cette somme soit bien versée le vendredi.

Communiqué de presse de la CGT

Le syndicat indique également que si les fonds ne sont pas versés en temps et en heures, les salariés sont prêts à se mobiliser de nouveau et reprendre la grève. Ces fonds versés par le groupe anglo-indien sont destinés à assurer l'entretien des machines afin de pérenniser l'outil de production.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social entreprises