L'entreprise Plaxtil de Châtellerault recycle les masques en objets du quotidien

Une équerre, un rapporteur, une coque pour téléphone portable conçus à partir de masques recyclés. C'est la nouvelle fabrication de l'entreprise Plaxtil de Châtellerault.

Voici le résultat du recyclage des masques, ici en règles, équerres et rapporteurs pour les écoliers.
Voici le résultat du recyclage des masques, ici en règles, équerres et rapporteurs pour les écoliers. © Laurent Gautier - France Télévisions

Avant la crise sanitaire, l'entreprise Plaxtil de Châtellerault recyclait le tissu. Mais au printemps, 2020, l'arrivée du virus et du port du masque obligatoire l'ont incitée à changer un peu de stratégie. Désormais, elle recycle les masques. D'abord en billes de Plaxtil, une matière plastique elle aussi recyclable. Au début de la crise, elle a fabriqué des visières, des ouvre-porte et des masques. Aujourd'hui elle utilise ce plastique pour fabriquer des objets du quotidien. Des équerres, des rapporteurs, des coques de téléphone. Un cercle vertueux comme l'explique cette entreprise qui se présente comme circulaire, écologique et solidaire.

C'est le gros intérêt de notre technologie, la matière plaxtil qu'on a transformée va retourner dans les concepts de fabrication en plasturgie pour faire tous les objets moulés en plastique.

Olivier Civil, associé de la Société Plaxtil

Pour y parvenir, l'entreprise propose sur son site internet l'achat d'une boite en carton dans laquelle seront collectés les masques, entre 5 et 600 dans chaque boîte. Ensuite, les masques sont évidemment décontaminés dans une espèce de tunnel d'ultraviolets. Commence alors la transformation à proprement parler des masques en plaxtil. Les objets fabriqués sont alors renvoyés à l'acheteur de la boîte. C'est presque du sur-mesure, sauf qu'il faut adapter les machines et que ces opérations doivent se faire pour une production en nombre.

Une entreprise solidaire

 Plaxtil vient de signer des contrats d'insertion pour les personnes loin de l'emploi. Avec l'entreprise d'insertion "Essaimons", elle propose des formations ou des certifications qui peuvent aider à retrouver un travail.

Nos salariés en insertion sont là pour être formés à différents métiers. Il y a les métiers de la logistique ou du e-commerce, il y a également des certifications de qualification professionnelle pour des opérateurs de vente en ligne, des opérateurs en plasturgie

Charlotte Caillet Directrice de l'entreprise d'insertion "Essaimons"

L'entreprise Praxtil a de nouveaux projets, notamment en collaboration avec des groupes industriels, pour fabriquer d'autres objets du quotidien en matière recyclée.

Des masques recyclés en équerre ou en rapporteur
Des masques recyclés en équerre ou en rapporteur © Laurent Gautier, France Télévisions

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie