Cet article date de plus de 6 ans

Comment le cinéma d'animation booste le Futuroscope

Les Lapins Crétins, Arthur et les Minimoys et bientôt l'Âge de Glace, le Futuroscope a trouvé la recette du succès en s'alliant aux grosses productions du cinéma d'animation. Une stratégie qui permet au parc de battre des records de fréquentation cet été, plus 600 000 personnes en deux mois.
Les parcs d'attractions français ont le vent en poupe et ont enregistré de très beaux succès cette année. Pour ce démarquer, le Futurosocope a misé sur les franchises d'animation qui ont boosté sa fréquentation. Elles lui ont aussi permis de créer des séries de produits dérivés qui sont parties comme des petits pains cet été. Le nombre de visiteurs est en hausse et le chiffre d'affaires du parc aussi, 20% de plus pour les deux mois de cet été. Les responsables le répètent à l'envie, le parc devient "plus fun, plus festif et plus familial".


"L'Âge de glace" pour Noël

Tout a commencé avec Arthur et les Minimoys et le partenariat avec Luc Besson, en 2013 c'était au tour des
Lapins Crétins et d'Ubisoft. Pour la nouvelle animation en 4D qui sera dévoilée en décembre prochain, l'Âge de Glace, cette fois le Futuroscope s'est allié aux studios américains de la 20th Century Fox. Un autre gros coup de communication en perspective pour les vacances de Noël et une animation qui s'annonce comme un moment fort pour les visiteurs qui devront revêtir une peau de bête avant l'entrée. 

Les raisons du succès du Futuroscope avec le reportage de Dominique Laveau, Stéphane Bourin et Alexandre Liégard. Ils lèvent le voile sur la nouvelle attraction du Futuroscope, l'Âge de Glace.
Futuroscope

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
futuroscope loisirs sorties et loisirs