• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La Bataille de Poitiers de 732 : le mythe et la récupération politique

© France 3
© France 3

La bataille de Poitiers de 732 est une date clé du récit national. Sa symbolique d'une victoire des Chrétiens sur les Musulmans a été utilisée depuis plusieurs siècles et particulièrement aujourd'hui par l'extrême droite. Le Poitou serait-il malgré lui victime de son image dans l'histoire ?

Par C.Hinckel et F.Bombard

"732 : Charles Martel arrête les Arabes à Poitiers", cette phrase apprise par des générations d'écoliers cache des faits historiques bien mal connus. La date et les effectifs engagés dans la bataille restent incertains ainsi que le lieu exact, même si un site est installé à Moussais près de Châtellerault, au nord de Poitiers. Et surtout le caractère religieux donné à cette bataille est loin d'être établi. Avec cette victoire, Charles Martel, le maire du palais à la tête de l'armée du royaume franc aurait mis fin à un raid des troupes musulmanes voulant piller le trésor de l'abbaye de Tours et non pas un terme à l'occupation omeyyade, la dynastie basée en Espagne, au nord des Pyrénées.


Une bataille qui fascine 

Pourtant, très rapidement, le mythe de la victoire de la chrétienté et du héros chrétien de Charles Martel est né. Il va se transmettre au cours des siècles et être récupéré aujourd'hui par l'extrême droite.
En effet, c'est le nom de Charles Martel que les militants de Génération Identitaire scandent quand ils envahissent  le chantier de la mosquée de Poitiers en octobre 2012. C'est aussi le symbole de cette bataille qu'utilisent à leur tour les catholiques intégristes de Civitas, réunis à Bonneuil-Matours.
"Poitiers est un symbole de la réconquête. Poitiers, c'est Charles Martel qui a stoppé une invasion musulmane bien connue"nous affirme Alain Escada, président de Civitas.

Cette interprétation et son instrumentalisation ne sont pas récentes. Elle est même apparue très peu de temps après la victoire de Charles Martel, aïeul et héros de la dynastie des Carolingiens.
"Cette récupération n'est pas nouvelle" explique Martin Aurell, directeur du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers, "Elle est liée à cette image qui est très ancienne et qui est née juste une dizaine, une vingtaine d'années après la bataille de Poitiers, de ce héros chrétien qui arrête l'invasion musulmane. Il y a une grande fascination pour cette bataille" ajoute le médiéviste.

 François Bombard, Antoine Morel, Hugo Lemonier et Jennifer Russeil  reviennent sur les interprétations et le mythe de cette bataille dont la date est connue de tous:
La bataille de Poitiers de 732 et son interprétation




 

Sur le même sujet

Magazine du pays basque: Retour sur le G7 à Biarritz

Les + Lus