• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Chauvigny : douloureuse reprise chez Indiscrète, après le décès de Didier Degrand

L'atelier de la marque Indiscrète, à Chauvigny, ce lundi 13 août 2018 / © France 3 Poitou-Charentes - L. Broquerie
L'atelier de la marque Indiscrète, à Chauvigny, ce lundi 13 août 2018 / © France 3 Poitou-Charentes - L. Broquerie

Ce lundi 13 août est jour de reprise pour l’entreprise Indiscrète de Chauvigny. Une reprise douloureuse quelques jours après le suicide du fondateur de la marque, Didier Degrand, dans les locaux.

Par L. Broquerie / C. Roland

Six salariées de l'entreprise Indiscrète étaient de retour au travail ce lundi. Après le drame survenu jeudi dernier, la reprise est difficile. "C'est très dur, témoigne Agnès Couturier, parce qu'il est plus là et c'était quelqu'un de tellement gentil".

Didier Degrand, 55 ans, cofondateur de la société de lingerie, s'est donné la mort dans les locaux de l'entreprise à Chauvigny le 9 août dernier. Ses obsèques auront lieu le mardi 14 août à 10h30, à Saint-Martin-La-Rivière. Proche de ses employées, son décès suscite beaucoup de tristesse, autant chez les couturières que chez la centaine de vendeuses à domicile indépendantes (VDI), comme l’explique Catherine Gabillon, l’une d’entre elles : "personnellement je suis là depuis le début, on est plusieurs dans ce cas-là, toutes les VDI sont avec les filles, avec la société… On se battra, quoi qu'il arrive on se battra."

Nous étions ce matin dans l'atelier, pour cette matinée de reprise un peu particulière.

Le reportage de L. Broquerie, A. Morel et T. Cormerais avec les interviews d’Agnès Couturier, salariée d'Indiscrète, de Catherine Gabillon, vendeuse indépendante à domicile pour Indiscrète, de Béatrice Mongella, co-dirigeante de la société Indiscrète.
 

Rendez-vous au tribunal de commerce

L'entreprise faisait l'objet d'un redressement judiciaire depuis le mois de juillet. Les co-dirigeantes ont maintenant le regard tourné vers l'avenir. "On a déjà l'habitude de se battre, on va doublement se battre", confie Béatrice Mongella, "ça va être une recherche d'investisseur, de façon à repartir, et sauver cette entreprise, cette marque, cette manufacture".

En période d'observation de 6 mois, la société Indiscrète a rendez-vous au tribunal de commerce, le 21 septembre.
 

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus