Coronavirus : Schneider Electric à Chasseneuil adapte une ligne de production pour fabriquer des pièces de respirateur

L'entreprise Schneider Electric de Chasseneuil-du-Poitou, dans la Vienne, fait partie d'un groupement d'industriels sollicités par le gouvernement pour fabriquer des respirateurs à destination des hôpitaux. Une ligne de production a été aménagée dans l'entreprise et 15 personnes y travaillent.
Schneider Electric à Chasseneuil-du-Poitou fabrique des pièces de respirateurs pour les hôpitaux
Schneider Electric à Chasseneuil-du-Poitou fabrique des pièces de respirateurs pour les hôpitaux © Schneider Electric
Fabriquer 10.000 respirateurs pour les services hospitaliers en 50 jours. Le défi est de taille. Il a été confié à un groupement d'industriels, piloté par Air Liquide et qui compte dans ses rangs : Air Liquide, Valéo, PSA et Schneider Electric. Quand la demande a été formulée le 4 avril, les entreprises se sont organisées pour décider comment et où seraient fabriqués ces respirateurs. Le site de Schneider Electric de Chasseneuil-du-Poitou a été choisi pour fabriquer les circuits-patients. Ce sont des embouts situés entre le respirateur et le patient en réanimation. Plusieurs critères ont présidé ce choix de Chasseneuil. D'abord la compétence en assemblage manuel de l'entreprise, sa relative proximité avec la région parisienne et le fait que la région est relativement moins touchée par le Covid-19.
L'usine Schneider Electric de Chasseneuil-du-Poitou
L'usine Schneider Electric de Chasseneuil-du-Poitou © Schneider Electric

Une station de production aménagée 

Très rapidement, Schneider Electric a aménagé une station de production. Il a fallu trouver une équipe et savoir quels seraient les rythmes de production. 15 personnes volontaires ont donc été affectées à cette station. Cinq qui travaillent le matin, cinq l'après-midi et cinq la nuit. L'objectif est de fabriquer 3.600 pièces par jour. Il faut pouvoir en livrer 65.000 à la mi-mai et 11.000 de plus fin mai, ce qui fait un total de 76.000. Les pièces sont acheminées à l'usine Air Liquide d'Antony dans les Hauts-de-Seine.

Pour le directeur du site de Chasseneuil et pour les salariés, "c'est une grande fierté"

Schneider Electric n'a interrompu son activité que deux jours lors de la mise en place du confinement. Deux jours pour organiser l'activité dans le respect des règles sanitaires très strictes et pour garantir la sécurité des salariés. La production est maintenant lancée et comme l'explique le directeur, Johan Exertier, "c'est une grande fierté, pour les salariés et pour l'entreprise."

Quand l'information nous a été donnée, c'est devenu notre priorité absolue. Les équipes sont fières de contribuer à une cause nationale, ou comme l'a dit le Président de la République, à un effort de guerre. 
- Johan Exertier, directeur de Schneider Electric, Chasseneuil-du-Poitou.

Oui mais…

Dans une enquête menée par nos confrères de la cellule d'investigation de Radio France, on apprend, qu'en fait, ce modèle de respirateur (type Osiris) est inadapté pour ventiler des patients atteints de Covid-19. De son côté, contactée ce jeudi, la direction de Schneider Electric ne souhaite pas s'exprimer.

Reportage de Florent Loiseau, Thomas Chapuzot et Maud Coudrin :
Osiris 3 - Schneider Electric
Osiris 3 - Schneider Electric © Thomas Chapuzot - France Télévisions
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société entreprises économie