Gel printanier. "Un ou deux degrés d'écart pour ne pas perdre la culture" : la lutte des maraîchers et arboriculteurs

Nuits froides et gelées blanches, rien de très alarmant selon les prévisions météo, mais des températures suffisamment basses pour faire des dégâts sur les fruits et légumes en formation. Dans la Vienne, arboriculteurs et maraîchers sont sur le qui-vive, et protègent au mieux leurs productions.

Des bûchettes de bois dans des chaufferettes géantes, c'est le moyen de prévention antigel dont disposent les producteurs de fruits. Des braséros disposés régulièrement dans le verger, qui devraient permettre d’éviter tout risque de destruction des fruits en formation.

"Sur les parties basses du verger, on essaye de faire attention vu qu'il y a une récolte qui se prépare, en poires notamment". Emmanuel Fournier, producteur de fruits à Vouneuil-Sous-Vienne, est vigilant, même si les gelées blanches annoncées ne devraient pas avoir de grosses conséquences sur ses fruitiers. "On est sur des toutes petites gelées de printemps qui normalement ne sont pas nocives pour les fruitiers, c'est vraiment du gel au sol", explique-t-il.

Des voilages sur les cultures de pleine terre

En revanche, ces gelées sont bien plus menaçantes pour les légumes de pleine terre."On va retendre le voile pour ce soir, pour être sûr que les petites courgettes n'aient pas trop froid", commente, ce lundi 22 avril, Thomas Potron.

Maraîcher bio à Sèvres-Auxaumont, il fait pousser ses courgettes en plein champ, et doit absolument les protéger avant la tombée de la nuit. "Le voile fait une petite couverture au-dessus des plans, et entre le sol et le haut du voile, il se crée un climat un petit peu plus chaud que ce qu'il va y avoir à l'extérieur. Ces un ou deux degrés d'écart vont permettre de ne pas perdre la culture qui est en dessous", explique-t-il.

La moindre déchirure dans le voile suffit à faire baisser la température, et les jeunes plants en souffrent immédiatement : "Il y a eu un petit passage d'air frais et il y a quelques petits plans qui ont eu un petit peu froid. Le feuillage est cramé. Soit ce sont des plans qui ne repartiront pas, soit ils repartiront très difficilement parce qu'ils ont été atteints physiologiquement", constate Thomas Potron.

Le retour de la douceur annoncé

La nuit de lundi à mardi devrait être la dernière à jouer avec les nerfs des maraîchers, arboriculteurs et viticulteurs à cause du froid. 

Douceur et pluie sont annoncées en fin de semaine.