VIDÉO. Le député LFI François Ruffin en soutien aux femmes de ménage du nucléaire

durée de la vidéo : 00h01mn38s
Francois Ruffin s'est rendu à la centrale de Civaux pour soutenir les femmes de ménage en grève. ©Jérome Vilain - Morgane Knoll / France Télévisions

Elles demandent de meilleures conditions de travail et de rémunération. La moitié des femmes de ménages de la centrale de Civaux sont en grève depuis le 10 janvier. Seules continuent à travailler celles employées en CDD ou en période d'essai. François Ruffin est venu sur place leur confirmer son soutien dans ce long combat.

Il en a fait un film "Debout les femmes !", un rapport parlementaire... C'est peu dire que le sujet des femmes de ménage lui tient à cœur... François Ruffin est donc venu en personne défendre le cas de celles de Civaux.

31e jour de grève

Invisibles, méprisées, mal payées... Le député La France Insoumise de la Somme s'est joint à leur piquet de grève ce mardi 21 janvier, elles en sont alors à leur 31e jour de mobilisation.

J'ai des collègues, ça fait 30 ans qu'elles sont sur le site. Elles ont commencé au SMIC, 30 ans après, elles sont toujours au SMIC !

Marie-Agnès Massonnaud

Femme de ménage en grève

"Monsieur le Président"

Au-delà du combat local, le député insoumis n'oublie pas son duel à distance avec le Président de la République. Il a d'ailleurs été présenté au micro par le délégué CGT en tant que "Monsieur le Président". Hasard du calendrier, sa visite de terrain coïncide avec celle d'Emmanuel Macron à Rungis ce matin.

C’est très bien que Monsieur Macron s’intéresse à cette France qui se lève tôt, qui prend son auto, qui va au boulot, et qui a mal au dos. [...] Il a dit qu’il fallait "reconnaissance, rémunération", derrière y a rien. [...] Ces petits salaires-là sont grevés par l’inflation et maintenant c’est la double peine avec la retraite.

François Ruffin

Député LFI de la Somme

Quant aux revendications des femmes de ménage de la centrale, elles portent davantage sur le 13ᵉ mois pour toutes, l’augmentation du taux horaire et une prime inflation.

Le représentant national de la branche énergie de la CGT a fait le déplacement lui aussi. Il apprécie la visite du député : "L’union fait la force, on a besoin de politiques qui prennent en compte ces questions syndicales et qui organisent le rapport de force pour pouvoir gagner sur les revendications".

On a véritablement nécessité de sortir ce personnel de l’invisibilité. La meilleure des conditions, ce serait que les donneurs d’ordre, comme EDF, exige des entreprises des conventions collectives de haut niveau et des droits de haut niveau. C’est là-dessus qu’il faut qu’on se batte et qu’on arrive à gagner.

Sébastien Menesplier

Secrétaire général Fédération Mines-Energie CGT

De nouvelles négociations avec l’entreprise de nettoyage Elior ont eu lieu dans l’après-midi.