Passionné par le Futuroscope, Nicolas Sydor le construit en miniature dans une chambre de sa maison

Passionné par le parc du Futuroscope depuis sa plus tendre enfance, Nicolas Sydor, un habitant de la Marne reproduit en miniature le parc d'attraction dans une pièce de sa maison. Il a déjà réalisé plus de la moitié des bâtiments du parc.

Nicolas Sydor reproduit le Futuroscope en miniature
Nicolas Sydor reproduit le Futuroscope en miniature © Jean-Luc Audy

Nicolas Sydor est né en 1985, dans la Vienne, deux ans tout juste avant l'ouverture du Futuroscope. Ils ont un peu grandi ensemble, et Nicolas s'est pris de passion pour le parc. Il l'a visité à de nombreuses reprises mais comme ça ne lui suffisait pas, il a décidé de le reproduire à sa façon. 

Dans le bac à sable à 6 ou 7 ans, je faisais un tas de sable, je posais un ballon dessus et j'avais le pavillon du Futuroscope.

Nicolas Sydor

Quand sa famille a déménagé dans l'Aube, sa passion ne l'a pas quitté pour autant et dans sa chambre d'enfant, il a continué à fabriquer des pavillons miniatures.

Le Futuroscope en miniature
Le Futuroscope en miniature © Jean-Luc Audy

"Je rêvais même d'y travailler, mais ça ne s'est pas fait" confesse-t-il en souriant. Il est aujourd'hui installé à Châlons-en-Champagne, dans la Marne, il travaille dans la logistique, bien loin des parcs d'attractions, il est marié et père d'une petite fille de six ans, mais une pièce entière de sa maison est transformée en atelier pour construire le Futuroscope ainsi que le parc Nigloland situé dans l'Aube et pour lequel Nicolas s'est aussi pris de passion.

La maquette est souvent exposée dans des salons ou au Futuroscope
La maquette est souvent exposée dans des salons ou au Futuroscope © Nicolas Sydor

J'ai fait à peu près la moitié du parc. J'ai construit 12 attractions, deux restaurants et le lac aux images.

Nicolas Sydor

Du papier, du carton, du polystyrène, du plexiglas, de la pâte à cuire, tout ou presque est bon pour reproduire les éléments du parc. Depuis quelques temps, il utilise même une imprimante 3D pour les choses les plus compliquées. Un loisir créatif comme un autre, auquel il consacre quelques heures par semaines.

Le dimanche matin, je suis matinal et j'y passe trois ou quatre heures. Mais le reste de la semaine, j'ai ma vie de famille et mon travail.

Nicolas Sydor

Nicolas SYDOR à côté de ses miniatures.
Nicolas SYDOR à côté de ses miniatures. © Nicolas SYDOR

Nicolas Sydor a réussi à trouver une alliée, sa fille, Mathilde, à six ans seulement elle est aussi devenue fan du Futuroscope.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
futuroscope loisirs sorties et loisirs