Les salariés de la Fonderie du Poitou Fonte manifestent devant l'usine Renault au Mans

Les salariés de la Fonderie du Poitou Fonte étaient au Mans ce vendredi 22 février. Ils manifestent devant l'usine Renault. Les salariés attendent des engagements du constructeur automobile, principal client, et de l’Etat. Le site est en redressement judiciaire.

© Quentin Duval - France 3 Poitou-Charentes
Ils ont presque tous fait le déplacement. Ce vendredi matin, 300 salariés de la Fonderie du Poitou Fonte, sous-traitant historique de Renault, manifestaient leur mécontentement devant l'usine du constructeur, au Mans. Ils demandent à Renault de s'engager sur le volume des commandes. L'objectif ? Rassurer un possible repreneur. Le site d'Ingrandes, spécialisé dans la fabrication des culasses pour l'automobile, est confronté à un problème de renouvellement et de diversification de la production.
 
Le reportage de Léa Broquerie, France 3 Nantes et Nicolas Colombeau :
Les jours de l'entreprise sont comptés. Ce lundi 25 février, l'administrateur judiciaire a rendez-vous avec Renault, principal donneur d'ordre. Une entrevue sans doute décisive pour l'avenir de la société. Le dépot des candidatures pour les éventuels repreneurs débute le 28 février au tribunal de commerce pour une audience prévue le 21 mars.

 

Un seul repreneur déclaré

Pour redresser la situation, la Fonderie du Poitou Fonte pourrait s'allier à l'usine mitoyenne Saint-Jean-Industries (ex-Fonderies Alu), elle-même en redressement judiciaire depuis novembre 2018. Pour cette dernière, un seul repreneur s'est manifesté pour le moment : Liberty House, une filiale de la compagnie GFC Alliance.
   
Dans notre édition du lundi 11 février 2019, Philippe Baudon, directeur général du groupe, a confirmé son intention de reprendre potentiellement l'activité fonte :

La reprise de la fonte n’ira pas sans la reprise de l’alu. L’intérêt est de faire travailler les deux entités ensemble.


Liberty House a récemment racheté l'usine aluminium de Dunkerque, ex-Péchiney, et le fabricant français de jantes automobiles AR Industries à Châteauroux. Dans le bassin industriel de Châtellerault, environ 800 emplois sont en jeu.
 

Les élus de la Vienne mobilisés

En novembre 2018, des élus de la Vienne avaient demandé au gouvernement de tout mettre en œuvre pour trouver rapidement un repreneur et de faire pression sur Renault, le principal et quasi unique donneur d'ordre à 80 % de la Fonderie Alu et à 60 % de la Fonderie fonte, pour s'investir dans la sauvegarde du site d'Ingrandes.
Les salariés seront reçus lundi au siège de Renault mais aussi au Ministère de l'économie, à Bercy.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social emploi entreprises