TÉMOIGNAGE : "Dès que notre mariage a été reconnu, ça a changé notre vie, on a été plus confiants", dix ans après l'adoption de la loi, Michael et Miko se souviennent

Michael et Miko se sont mariés aux États-Unis en juillet 2010. Trois ans après, ils ont pu faire valider leur mariage en France grâce à l'adoption de la loi sur le mariage pour tous. Le couple se confie sur ce long combat, et le soulagement vécu lors de la promulgation de la loi.

Un coup de foudre. C'est comme ça que Michael, 51 ans, et Miko, 45 ans, qualifient leur histoire. "Nous nous sommes rencontrés à Paris en mai 2009. J'étais en vacances, je venais tout juste de quitter mon travail, j'étais avocat à Washington. Nous nous sommes croisés et ça a tout de suite été une évidence", se souvient Michael.

Rapidement, l'évidence se concrétise. En juillet 2009, Michael et Miko se fiancent. Ils se marient un an après, jour pour jour, aux États-Unis.

"Un acte militant"

"Je suis américain, c'était pour moi une évidence de me marier lorsque le mariage a été autorisé aux États-Unis, car ce n'était pas possible en France", explique Michael. "Quand la loi est passée dans le district de Washington, on n'a pas hésité une seule seconde. La demande en fiançailles s'est faite sur un coup de tête au téléphone. C'était pour nous un acte militant", ajoute Miko.

Autorisé pour la première fois en 2004, au Massachusetts (premier état des États-Unis où le mariage homosexuel devient légal), le mariage homosexuel sera légalisé partout sur le territoire américain le 26 juin 2015.

Au départ, c'était vraiment étrange pour nous. Notre mariage était légal uniquement dans certains états. Dans mon état natal, par exemple, en Caroline du Sud, notre mariage n'était pas reconnu.

Michael

Michael et Miko officialisent leur union le 19 juillet 2010. "C'était un mariage atypique pour moi français. On s'est mariés avec quatre personnes autour de nous, dans une église. Tout ce qu’on ne pouvait pas faire en France, on l’a fait à l’étranger", exprime Miko.

On est très chanceux, car nos proches ont tout de suite accepté notre union. Ce qui était assez amusant, c'est la réaction de nos neveux et nièces. L'une de nos nièces, lorsqu'elle a appris que ses tontons s'étaient mariés, elle n'a pas eu d'interrogation. La seule chose qui la perturbait, c'était de savoir lequel de nous deux avait porté la robe le jour du mariage.

Miko

Le parcours du combattant

Le mariage prononcé, Michael envisage de s'installer en France. Mais, les premières "galères" commencent. "On voulait vivre à deux, mais il fallait trouver des solutions pour rester ensemble sur le sol français. La première solution qu'on a trouvée, c'est que Michael obtienne un visa étudiant", confie Miko.

"C'était vraiment fastidieux pour renouveler mon visa, les queues étaient interminables à la préfecture, on y passait des heures. Mais c'était pour nous la seule solution pour être ensemble", ajoute Michael.

Ce qui était assez hallucinant, c'est qu'on ne pouvait pas se pacser en France, car on était déjà mariés aux USA. C’était une chose pour nous complètement inattendue. Notre relation sur le sol français était non reconnue pour nous accorder les droits d'un couple marié, mais reconnue pour nous empêcher d'autres droits.

Miko

Les mois passent, les visas étudiants se renouvellent pour Michael, avant que le mouvement pour le mariage pour tous, ne prenne de l'ampleur en France. "Dès que les mobilisations ont débuté, on s’est impliqués dans le mouvement. Nous étions dans la rue pour réclamer ce droit", se rappelle Miko.

Le soulagement lors de l'adoption de la loi en France

Le 23 avril 2013, l'Assemblée nationale adopte définitivement la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Un mois plus tard, le 17 mai 2013, la loi sur le mariage pour tous, est promulguée. La France devient le 9ᵉ pays européen et le 14ᵉ pays au monde à autoriser le mariage homosexuel.

"Immédiatement, on s'est renseigné pour savoir ce qu'il allait advenir de notre mariage aux États-Unis. Allait-il être reconnu automatiquement en France ? Est-ce-qu'il fallait qu'on se remarie en France ? On a tout de suite eu beaucoup d'interrogations. Pendant plus d'un mois, c'était le grand flou, personne ne savait nous répondre", précise Miko.

Finalement, Miko et Michael apprennent que leur mariage pourrait être automatiquement validé en France, après avoir déposé une demande après de l'ambassade. "Dès que notre mariage a été reconnu, on a tout de suite été plus confiants. On savait que ça allait simplifier les démarches pour Michael, et que désormais, on pourrait vivre sereinement tous les deux en France. Ça a changé notre vie", confie Miko.

Pour la petite anecdote, à l'époque, ils n'avaient pas de documents adaptés. Quand on a reçu notre livret de famille, il y avait écrit "Époux ou père", "Épouse ou mère". Ils ont rayé la seconde mention pour mettre à nouveau "Époux ou père". On en a beaucoup ri.

Miko

Avant d'ajouter, "Ce document, ça a été beaucoup d’émotion pour nous. C’était un symbole très important".

Depuis, le couple s'est installé à Poitiers. Il continue à se mobiliser, "c'est un devoir de mémoire pour nous de rappeler le combat qui a été mené pour en arriver là. On sent en revanche qu'il y a un décalage avec les nouvelles générations. Alors que nous nous sommes battus pour obtenir ce droit, aujourd'hui ces générations combattent l'institution qu'est le mariage", se désole Miko.

Miko et Michael seront dans les rues de Poitiers ce samedi 13 mai (14h) pour célébrer la Marche des Fiertés.