Placebo, Bloc Party et Dionysos en ouverture de Rock en Seine

Pour la première journée du festival Rock en Seine, vendredi 24 août, Placebo, Bloc Party, Dionysos mais aussi Citizens! et Grimes ont tenté de faire oublier la pluie aux spectateurs.

Le groupe Dionysos sur la scène de Rock en Seine, vendredi 24 août
Le groupe Dionysos sur la scène de Rock en Seine, vendredi 24 août © Mathilde Riou / France 3 IDF
Le groupe de rock britannique Placebo a clôturé vendredi la première soirée du festival  Rock en Seine au Domaine national de Saint-Cloud, festival qui fête cette année ses 10 ans.
 
Placebo a peiné à enflammer un public venu en nombre pour écouter ses hymnes rock influencés par le romantisme et la flamboyance du glam.
Très professionnel, le groupe a pourtant donné un concert sans relief, laissant largement de côté les tubes issus de ses albums publiés dans les années 90-2000. Cheveux noir corbeau et yeux fardés de rimmel, leur leader Brian Molko a, la plupart du temps, gardé ses distances avec le public, malgré un français parfait dont il a fait la démonstration en remerciant les festivaliers d'avoir "bravé l'orage".

Regardez le reportage de Daïc Audouit, Pierre-Julien Quiers et Jean-Laurent Serra :
Le chanteur de Dionysos au milieu de la foule à Rock en Seine
Placebo ont été précédé sur scène par ses compatriotes de Bloc Party, en forme pour leur retour après quatre ans d'absence.
Après plusieurs années tumultueuses, le groupe vient de publier son quatrième album "Four", marqué par le choix de sonorités très rock.
Cette nouvelle direction a insufflé une énergie nouvelle au groupe, qui a mis en avant les guitares à Rock en Seine et retravaillé ses anciennes chansons dans un tempo plus rapide. Bloc Party n'a pas pour autant renié son passé, et notamment ses incursions dans l'électro, aboutissant à un concert d'une agréable variété.

Un peu plus tôt dans la soirée, le groupe français Dionysos a enflammé le public. Le chanteur du groupe, Mathias Malzieu s'est même offert un bain de foule. 
Le moment a été immortalisé par Mathilde Riou, notre reporter sur place  :

A voir aussi : l'interview vidéo de Dionysos avant leur concert. 


Au rayon découvertes, la pop parfaite de Citizens! a séduit les festivaliers, tout comme la Canadienne Grimes
Grimes, créatrice d'un des albums les plus singuliers de l'année avec "Visions", a envoûté le public de sa voix enfantine, posée sur des boucles électroniques entre futurisme et légendes moyennageuses. Pour ajouter à l'étrange, la frêle jeune fille était accompagné sur scène d'un grand gaillard aux longs cheveux blonds qui exécutait une chorégraphie désarticulée sur sa musique.
 

Pour découvrir le programme du reste du week-end cliquez ici. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rock en seine musique