Nouveau stade de Roland-Garros : le bras de fer juridique continue

Pour tenir compte des besoins de la FFT dont le siège permanent est au stade Roland-Garros, le projet prévoit deux périmètres : un périmètre « étendu » pour les 3 semaines du tournoi (11,16 ha) et un périmètre « rétracté » le reste de l’année (8,6 ha). / © FFT
Pour tenir compte des besoins de la FFT dont le siège permanent est au stade Roland-Garros, le projet prévoit deux périmètres : un périmètre « étendu » pour les 3 semaines du tournoi (11,16 ha) et un périmètre « rétracté » le reste de l’année (8,6 ha). / © FFT

Depuis que le projet du nouveau stade de Roland-Garros a été lancé en 2011, la Fédération Française de Tennis se voit opposée aux riverains et à des associations. Une bataille juridique qui n'est pas prête de s'arrêter. 

Par Mathilde Riou

Cette année encore le public est présent pour les internationaux de Roland-Garros espérant une météo clémente pour profiter au mieux des matches. La pluie, bête noire des organisateurs, devrait être maitrisée avec le nouveau stade qui devrait voir le jour en 2018, si les aventures judiciaires ne retardent pas à nouveau le projet.

A l’origine de la polémique, l’empiètement du nouveau stade sur une partie des serres classées du Jardin d’Auteuil. Plusieurs associations et riverains essayent de contrer le projet de la Fédération Française de Tennis. Ils proposent une éventuelle couverture de l’A13 pour sauvegarder les serres. En plus de la préservation du patrimoine, leur argument est financier. Selon les opposants à la FFT, cette alternative coûterait 53 millions contre 350 millions du projet actuel. Une évaluation contredite par Gilbert Ysern, directeur du tournoi de Roland- Garros : « notre projet est le bon. On a travaillé sur tous les points, en passant par les infrastructures et l’environnement. Je ne vois pas où est le problème. »

Le tribunal administratif leur a pourtant donné en partie raison le 28 février dernier. Le projet est donc retardé et le nouveau stade de Roland-Garros qui devait être inauguré en 2016, le sera en 2018 voire 2019.

 / © Frédérique-Marie Lamouret / France 3 Paris
/ © Frédérique-Marie Lamouret / France 3 Paris
La FFT se refuse à déménager le stade historique qui fait aussi partie selon eux du succès du tournoi. Contrairement à ses rivaux du Grand Chelem, l’US Open et l’Open d’Australie qui ont quitté leur lieu historique pour la grande banlieue sans perdre de leur superbe.

Un nouvel épisode devrait s’écrire lorsque les résultats des expertises en cours pour évaluer le coût exact du recouvrement de l’A13, seront connus. Si d’autres recours ne sont pas déposés, le chantier devrait débuter au printemps 2015.

>> Voir le reportage d'Isabelle Dupont et Yves Dewulf
DMCloud:71579
Action en justice contre les travaux de Roland Garros





A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus