• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Estelle Mouzin : un nouveau témoignage qui pourrait relancer l'enquête

© - / POLICE / AFP
© - / POLICE / AFP

Il y a onze ans jour pour jour , Estelle Mouzin, disparaissait à Guermantes (Seine et Marne). Aujourd'hui, un nouveau témoignage apporterait de nouveaux éléments, selon le Parisien. Ces informations sont en cours de vérification.

Par France3 Paris

Il y a onze ans, jour pour jour, disparaissait Estelle Mouzin, 9 ans, à Guermantes (Seine-et-Marne).l'enquête. La police judiciaire de Versailles reste mobilisée sur cette disparition mais malheureusement toutes les pistes suivies n'ont rien donné.
Aujourd'hui, un nouveau témoignage pourrait relancer l'enquête.

Selon nos confrères du Parisien, un ancien agent du service voirie de Bussy-Saint-Georges (Seine et-Marne), apporterait de nouveaux éléments. Ces informations sont en cours de vérification.

Jean-Claude Petit, un ancien employé de la mairie de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), ville située à proximité de Guermantes, est sorti du silence après avoir vu un reportage à la télévsion sur la petite Estelle.
L'agent retraité déclare que le soir où la petite fille a disparu, il a neigé et les équipes de la ville ont dû saler les routes jusqu'à 2 heures du matin. 
"Le lendemain, un vendredi, l'un des agents d'astreinte a dit : 'la nuit dernière vers 2 heures, j'ai vu Seddik M. qui traînait à la ferme de la Jonchère (où le sel est entreposé), près d'une benne à ordures. Ca m'a étonné car il n'était pas d'astreinte...'"  se remémore M. Petit dans Le Parisien. Ce Seddik passait "pour un être ingérable et parfois violent, ne se gênant pas pour lancer des menaces sexuelles à l'adresse des collègues femmes'", précise-t-il.
Mais ce n'est pas tout. Il ajoute que le lundi suivant, un autre collègue a constaté que "sa camionnette avait fait 800 km pendant le week-end" et qu'"un ticket de sortie d'autoroute au Havre" avait été retrouvé dans le vide-poche. Or, cela fait onze ans que les enquêteurs recherchent une camionnette blanche signalée par une collégienne...

Les enquêteurs prennent cette piste et ce témoignage au serieux. Mais les premières vérifications montrent la complexité du dossier. "Le Seddik" qui est cité par Jean-Claude Petit, s'est donné la mort par pendaison en 2009. Le propriétaire supposé de la camionnette évoquée, a expliqué que ce n'était pas son véhicule de l'époque qui était concerné, que la date de sortie ne correspondait pas avec le jour de la disparition d'Estelle et que ce n'était pas un ticket d'autoroute mais un billet de ferry pour l'Angleterre qui avait été retrouvé....

Quoiqu'il es soit, pour la famille d'Estelle et les avocats, toutes les pistes doivent être explorées et verifieés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Le petit village de Flagy fait son festival dédié aux grands classiques du cinéma

Les + Lus