• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'ascension de Jean-Christophe Lagarde en cinq dates.

© Thomas Samson (AFP)
© Thomas Samson (AFP)

Jeudi 13 novembre, Jean-Christophe Lagarde a été élu président de l'UDI. Retour sur le parcours du député et maire de Drancy en cinq dates-clé.

Par Daïc Audouit (twitter@daicaudouit)

Jean-Christophe Lagarde est le nouveau président de l'UDI.

Consécration pour le maire de Drancy et aboutissement d'un parcours commencé en Seine-Saint-Denis. Retour sur l'ascension d'un pro de la politique en cinq dates clé.

1) 1985: je vous écris une lettre

Né en 1967, Jean-Christophe Lagarde est un adolescent ordinaire. En 1985, il est à Briançon pour soigner son asthme.  Il s'ennuie un peu et écrit donc une lettre à Raymond Barre, un homme qu'il admire et dont il vient de lire "Reflexion pour demain". En guise de réponse, il reçoit une invitation à le rencontrer dans ses bureaux. C'est le début d'un engagement dans la famille centriste. Il en présidera les mouvements de jeunes, reste fidèle à François Bayrou en 2002. Il ne le quittera qu'en juin 2007, après les législatives, rejoignant le Nouveau Centre dont l'embryon est crée un mois plus tôt.

2) 1998: sur le banc de touche.

Jean-Christophe Lagarde arrive a Drancy à l'âge de cinq ans. Drancy, ville de Seine-Saint-Denis, mêlant cités et zones pavillonnaires. Une de ses villes de la banlieue rouge communiste qui semble interdite à un parti de droite et du centre. C'est là qu'il décide de militer très jeune. Un choix pas idiot. Car personne ne se bouscule vraiment dans les partis pour vivre un destin d'éternel opposant. Mais comment se faire connaître ? Il y a bien sûr les porte-à-porte intensifs. Il faut aussi se médiatiser.

Lagarde trouve la bonne idée. Il offre en tombola à ses concitoyens la place pour la finale de la Coupe du Monde qui lui est offerte en tant que conseiller régional d'Ile-de-France. Un vrai sacrifice pour ce passionné de football. Avec des regrets ? "Je n'aurais jamais du faire cela", plaisante-t-il aujourd'hui. "Je ne savais pas la suite, et 1 et 2 et 3 zéro. Mais je reste fier de l'avoir fait pour cette gamine (la gagnante de la tombola ndlr)". La popularité a son prix......

3) Mars 2001: l'effet Century 21

......Car aux municipales de 2001, il remporte la mairie de Drancy.  Au premier tour avec 50,84%. Un score qu'il ne cessera de faire progresser puisqu'en 2014, il est réelu avec 75% des voix. Il devient également député de la circonscription en 2002. Les émeutes de 2005 lui permettront de se faire connaître puisqu'il apparaît comme un de ces "maires courages" qui le soir tentaient de calmer les esprits. Il devient un intervenant du débat public sur les questions de la politique de la ville.

Pour sa première campagne à Drancy, Jean-Christophe Lagarde arbore une veste jaune. On le prend pour un agent de Century 21 ou le fils de Lucien Degauchy. Cela deviendra sa veste porte-bonheur qu'il ressort à chaque campagne locale.

4) Juillet 2012: L'heure de l'autonomie

La FED, le trésor de Lagarde. En juillet 2012, le maire de Drancy crée la Force européenne Démocrate. Son parti à lui tout seul, où il sera le chef. Car il n'a pas réussi à déloger Hervé Morin de la présidence du Nouveau Centre. On se souvient d'un épisode de la campagne présidentielle de 2012 . Hervé Morin est candidat. François Sauvadet, Jean-Christophe Lagarde et d'autres s'ingénient à torpiller une campagne qu'ils jugent ridicule et inefficace. Au Pavillon Baltard, Morin est copieusement sifflé. Des méthodes de "cailleras", jugeait à l'époque un soutien de l'ancien ministre de la Défense.

Avec ses "fédéraux", Jean-Christophe Lagarde a construit son élection à la tête de l'UDI. Ce micro-parti compte plus de quatre mille adhérents après deux ans d'existence. Suspect pour les adversaires du maire de Drancy.  
 Il répond que c'est le fruit de son travail militant en Seine-Saint-Denis où les centristes ont réalisé de bonnes performances lors des dernières municipales. 1377 votants en sa faveur au premier tour habitent Drancy


5) 13 novembre 2014: monsieur le Président.

C'est fait. Jean-Christophe Lagarde est élu président de l'UDI avec un peu plus de 53% des voix. Une victoire assez nette pour, espère-t-il que sa victoire ne soit pas contestée dans un contexte de vive tension en fin de campagne. Il tient un discours de rassemblement et tend la main à Hervé Morin. Que reste-t-il du jeune militant de Drancy ? Drancy, qui fut sa force et qui sera peut-être sa fragilité maintenant qu'il est exposé dans la pleine lumière médiatico-politique.

"Drancy c'est le symbole d'une élection en 2001, où on n'attendait pas le Centre et où le Centre a su rencontrer les catégories populaires. Et moi je veux construire un parti populaire", explique-t-il. Incarne-t-il par son parcours francilien une autre image du centrisme, volontiers moqué en parti de notables ? "La France d'aujourd'hui est urbaine. Le Centre va garder ses racines rurales, mais il va aussi parler à ce peuple urbain, ce peuple des villes qui a des difficultés et des problèmes et qui veut être entendu. Il n'y a pas de raison qu'on se limite à un ghetto électoral", conclut-il, avant d'aller trinquer à sa victoire avec ses partisans.

A lire aussi

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus