Un professeur de l'école des avocats de Paris s'emporte contre une étudiante voilée

Un incident totalement inhabituel dans ce lieu a éclaté à l'Ecole de Formation au Barreau (l'école des avocats de Paris) entre un professeur, avocat, qui allait débuter son cours de déontologie et une étudiante musulmane qui portait un voile. Un moment surréaliste selon les témoins.

Ce sont nos confrères du Figaro qui ont raconté l'incident. Dans cette histoire, ce qui est étonnant, ce n'est pas l'indignation ou l'irritation du professeur lorsqu'il arrive pour dispenser son cours et qu'il s'aperçoit que l'une des étudiantes présentes est voilée. Chacun a le droit de s'offusquer de voir des jeunes femmes voilées dans un établissement scolaire public où la neutralité devrait en principe être la règle. 

Mais dans cette affaire, ce qui surprend, c'est la façon dont le professeur a très vite perdu son sang-froid, finissant par se décrédibiliser, dans une situation où il aurait sans doute suffit d'une discussion et d'une mise au point avec la jeune femme pour clore l'incident.

Vendredi, le 16 janvier, en début d'après-midi, Grégoire Lafarge, avocat, qui enseigne depuis plusieurs années dans la prestigieuse Ecole de Formation au Barreau, l'EFB, dite aussi école des avocats de Paris, arrive dans l'amphitéatre de l'école pour faire son cours de déontologie. Il aperçoit alors, parmi les étudiants, une jeune femme qui porte un voile. Il s'approche d'elle pour lui demander de retirer son voile, mais des étudiants l'empêchent d'aller jusqu'au bout de sa démarche et de terminer sa phrase.
L'enseignant réagit alors très mal, et quitte immédiatement la salle en refusant de faire cours. Mais quelques instants plus tard, l'enseignant revient dans l'amphithéatre, où il se déshabille, retirant un a un ses vêtements en criant « ma religion à moi, c'est le naturisme !»

Un grand moment de confusion s'en est suivi. La jeune femme a pris la parole dans l'amphithéatre et sur Facebook pour justifier son attitude. Quant à Grégoire Lafarge, il est ensuite revenu dans l'amphithéatre, accusant l’école d’avoir failli à sa mission et enfreint «les lois de la République, le principe de laïcité». Il a menacé de porter plainte contre l’école.

Le directeur est ensuite intervenu pour le faire sortir et présenter ses excuses à la jeune fille voilée.

La direction de l'école indique que Grégoire Lafarge ne dispensera plus de cours dans l'établissement. Enfin, rappelons que la loi sur le port de signes religieux dans les établissements scolaires publics, adoptée en 2004, ne concerne pas les établissements d’enseignement supérieur. L’EFB ne fait pas mention dans son réglement intérieur de restriction concernant le port du voile.

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité