• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“Baudet Rob”, le robot porteur-suiveur

Christophe Debain, l'un des concepteurs du Baudet Rob / © MH
Christophe Debain, l'un des concepteurs du Baudet Rob / © MH

En matière d'innovation, le monde agricole n'est pas en reste. Les nouvelles technologies ont envahi les champs et les étables. Parmi les nouveautés à venir, Baudet Rob, un petit engin 4X4 destiné à porter les charges en se calant dans les pas de son utilisateur.

Par Marie Herenstein

Un travail moins pénible et une productivité augmentée... c'est ce que promet Baudet Rob, un tout nouveau robot d'assistance logistique qui devrait bientôt faire son entrée sur les exploitations agricoles.
Clin d'oeil à l'âne du même nom, il pourra assister les agriculteurs dans leurs travaux en leur évitant de soulever de lourdes charges. Le prototype présenté pendant le salon de l'agriculture, le plus petit de la gamme, facilement utilisable dans une serre, viendra donner un coup de main lors des cueillettes ou des plantations par exemple.


Un robot suiveur

Une fois choux, carottes ou salades déposés dans le réceptacle, il suffit de se mettre en mouvement pour que cet engin 4X4 suive docilement. Comment ça marche ? Réponse en images avec les explications de Christophe Debain, chargé de recherche à l'IRSTEA et l'un des concepteurs du robot.
Comment ça marche ?
Baudet Rob est né d'une collaboration entre l'IRSTEA de Clermont-Ferrand (l'institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture) l'Institut Pascal et Effidence, jeune start up créée par des scientifiques des deux instituts pour commercialiser leurs engins. 

Trois années de recherche auront été nécessaires à l'équipe composée d'une douzaine de personnes pour concevoir le prototype. 2015 sera l'année des pré-séries et des tests avec les différents métiers intéressés (pour adapter l'ergonomie du robot et son comportement en fonction des besoins), avant une commercialisation prévue en 2016.

Robotique en convoi

Outre le modèle présenté au SIA, des engins plus gros, équipés de chenille, vont être développés, qui pourront porter jusqu'à 500 kg et accéder à des terrains en pente, dans les vignobles notamment.
Et ce n'est pas tout ! Les évolutions technologiques au service de l'agriculture réservent encore bien d'autres surprises, comme la robotique en convoi... Une petite révolution, véritable enjeu pour l'agriculture de demain.
Rencontre avec Christophe Debain, chargé de recherche à l'IRSTEA

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une partie des candidats de Cédric Villani sélectionnés par tirage au sort

Les + Lus