Cet article date de plus de 6 ans

Circulation alternée mise en place à Paris : ce qu'il faut savoir sur cette mesure

Les véhicules légers (voitures, scooters et motos) aux immatriculations impaires circulent les jours impairs, les immatriculations paires les jours pairs : c'est
le principe de la circulation alternée prévue lundi à Paris et dans sa proche banlieue, avec toutefois toute une série de dérogations.

Quel est le périmètre concerné ? 

© France 3 Paris
La circulation alternée sera effective à Paris et dans les 22 communes suivantes :
- dans les Hauts-de-Seine (92):
Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy.
- En Seine-Saint-Denis (93): Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis.
- Dans le Val-de-Marne (94): Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur­ Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly.
A l'exclusion de l'A86 pour les parties des communes concernées qu'elle traverse, l'objectif étant de permettre un "transit routier normal autour de la zone de restriction parisienne, en articulation avec la Francilienne".

Qui peut circuler ?

Si la circulation alternée est mise en place un jour pair, les voitures, motos et scooters avec des plaques d'immatriculation paires peuvent circuler. Les jours impairs - lundi sera le 23 mars), ce sont les véhicules munis d'une plaque d'immatriculation impaire qui peuvent circuler.
Des dérogations sontvalables pour les véhicules électriques ou hybrides, ceux avec au moins trois personnes à bord, les auto-écoles et les taxis.
Enfin, tous les poids lourds étaient interdits, sauf véhicules d'urgence, camions poubelles, engins de chantier, de déménagement, de dépannage, camions frigorifiques, etc.

Que risque-t-on à circuler avec une plaque non autorisée ?

L'amende est de 22 euros si elle est réglée immédiatement et de 35 euros au-delà de trois jours. A noter que lors de la mise en place de la circulation alternée le 17 mars 2014, 5.000 contraventions avaient été dressées par quelque 700 policiers mobilisés pour des contrôles.


Quid des solutions de transports alternatives ?

L'immobilisation d'une partie du parc des véhicules s'accompagne de la gratuité des transports en commun (métro, bus, tramway, rer...) et de l'abaissement des limitations de vitesse dans la zone et pour toute la durée concernée.

>> Voir le reportage réalisé par Olivier Chapelet et Yves Dewulf : 

Reportage Circulation Alternée 21/03/2015
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
infos pratiques trafic routier automobile circulation pollution