Cet article date de plus de 4 ans

Affaire Théo : incidents devant des lycées parisiens, ambiance tendue place de la Nation

Une dizaine de lycées parisiens ont été bloqués jeudi matin, et une quinzaine au total perturbés par des rassemblements de lycéens contre les violences policières après l'affaire Théo. Des incidents ont également eu lieu place de la Nation entre jeunes et forces de l'ordre.
Des manifestants place de la Nation, à Paris, le 23 février.
Des manifestants place de la Nation, à Paris, le 23 février. © France 3 Paris IDF/F. Castaingts
Une dizaine des lycées bloqués, une quinzaine au total perturbés... Les lycéens se mobilisaient jeudi contre les violences policères et en soutien au jeune Théo, victime d'un viol présumé, lors d'une interpellation début février. Une mobilisation à l'appel de mouvements antifascistes, relayée sur les réseaux sociaux.

Des poubelles ont été entassées devant l'entrée de plusieurs établissements parisien pour protester contre les violences policières, mais également pour dénoncer les conditions d'étude dans les établissements scolaires. Plusieurs poubelles ont été incendiées, notamment devant les lycées Voltaire et Racine, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Heurts sur la place de la Nation

Des heurts ont eu lieu, place de la Nation, où les lycéens étaient appelés à manifester, à partir de 11 heures. La manifestation n'a pas été autorisée, a informé mercredi sur Twitter la préfecture de police. "Toute incitation ou participation à un attroupement non déclaré engage votre responsabilité morale et juridique", a précisé la préfecture de police.
Mercredi soir, neuf lycéens ont été placés en garde à vue après des incidents lors d'un rassemblement contre les violences policières devant un lycée de Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers éducation société affaire théo