Cet article date de plus de 4 ans

Après le premier tour, un rapport de force largement favorable à En marche ! en Île-de-France

En région parisienne, les candidats du mouvement d'Emmanuel Macron sont arrivés en tête dans 76 des 97 circonscriptions que compte l'Île-de-France. Le rapport de force ressort largement favorable à En marche ! en Île-de-France
Une domination sans appel des candidats de La République en marche, à l'issue de ce premier tour des élections législatives, en Île-de-France. En région parisienne, les candidats du mouvement d'Emmanuel Macron sont arrivés en tête dans 76 des 97 circonscriptions que compte l'Île-de-France.

Si les élections législatives avaient lieu suivant un mode de scrutin uninominal à un seul tour, le rapport de forces en Île-de-France serait largement favorable aux macronistes. En effet, outre les 76 candidats d'En marche ! arrivés en tête à l'issue du premier tour (ou élu dès le premier tour, comme c'est le cas pour Sylvain Maillard, dans la première circonscription de Paris), il faut prendre en compte les candidats MoDem. Sept d'entre eux sont arrivés en tête dimanche soir.
Les rapports de force en Île-de-France, après le premier tour
Create your own infographics
Qu'ils soient investis par le Parti socialiste, les Républicains ou par aucun de ces deux partis, certains candidats en Île-de-France ont également exprimé leur volonté de participer à la future majorité présidentielle. Pour les Républicains et l'UDI, c'est le cas de Franck Riester, Thierry Solère, Pierre-Yves Bournazel et Yves Jégo. A gauche, François Pupponi, investi par le Parti socialiste, ou encore Manuel Valls, tous deux en ballottage favorable.

Large domination d'En marche !

A l'échelle de la région, les candidats de La République en marche et du MoDem ont rassemblé 36,2 % des voix, nettement devant les candidats LR-UDI (19,9 % des voix). Troisième force de la région : la France insoumise rassemble 11,6 % des suffrages, devant le Front national (7,9 %). Au final, le Parti socialiste n'arrive qu'à la cinquième position, à l'échelle de la région (7,7 %).

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections