VIDEO. Après sa défaite aux régionales, Claude Bartolone reconduit président de l'Assemblée nationale

Claude Bartolone, au soir de sa défaite aux élections régionales, en Île-de-France. / © LOIC VENANCE / AFP
Claude Bartolone, au soir de sa défaite aux élections régionales, en Île-de-France. / © LOIC VENANCE / AFP

Battu au second tour des élections régionales en Île-de-France, Claude Bartolone, tête de liste d'union de la gauche, a été reconduit président de l'Assemblée nationale par les députés PS. Au soir de sa défaite, il avait annoncé remettre en jeu son mandat au perchoir de l'Assemblée.

Par France 3 Paris IDF (avec AFP)

Claude Bartolone a été reconduit président de l'Assemblée nationale par acclamation des députés du groupe socialiste, mardi matin. Lors d'une réunion du groupe des députés PS, Bruno Le Roux, le président du groupe, avait déclaré que "Claude Bartolone a été un très bon président de l'Assemblée nationale" depuis 2012. Bruno Le Roux avait alors proposé aux députés PS qu'ils "redonnent" leur "confiance" au président de l'Assemblée nationale.

Confiance maintenue

Vaincu dimanche par la liste d'union de la droite et du centre de Valérie Pécresse, Claude Bartolone avait remis son destin politique à l'Assemblée nationale entre les mains du groupe socialiste.

LIRE aussi : Battu Claude Bartolone remet en jeu, comme il s'y était engagé, son mandat de président de l'Assemblée
Discours de Claude Bartolone
Dès dimanche soir, le président du groupe des députés socialistes, Bruno Le Roux, avait renouvelé sa confiance au candidat battu.

Une "opération de communication"

Du côté de l'opposition de droite à l'Assemblée, les réactions sont quelque peu différentes. Le chef de file des députés Les Républicains, Christian Jacob, a demandé dès le début de la matinée, en conférence des présidents, que Claude Bartolone se soumette de nouveau au vote de l'ensemble des députés pour être reconduit au perchoir. 

Christian Jacob a critiqué l'"opération de communication qu'essaye de faire Claude Bartolone sur la soi-disant remise en jeu de son mandat", jugeant qu'il devrait le faire, "avec la hauteur et la dignité qui conviennent, devant l'Assemblée, car il est président de l'Assemblée, pas du groupe PS".

A lire aussi

Sur le même sujet

suivez les élections régionales sur France Info

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Retour sur la vie de Johnny Hallyday

Près de chez vous

Les + Lus