Cet article date de plus de 5 ans

Attaques terroristes à Paris : les réseaux sociaux pris d'assaut pour savoir si les amis vont bien

Dès l'annonce des attaques terroristes qui ont touché la capitale vendredi soir, les messages se sont multipliés sur les réseaux sociaux, Facebook en tête, pour vérifier si les amis étaient bien en sécurité. 
© DR

Vous allez bien ? Il semble que vous vous soyez dans la zone touchée par Attaques terroristes à Paris. Informez vos amis que vous êtes en sécurité."


voila la notification que beaucoup d'utilisateur de Facebook ont pu recevoir, comme nous, sur leur smartphone en fin de soirée, vendredi, après les événements tragiques qui ont fait des dizaines de victimes dans la capitale. 

Depuis l'annonce des attaques et en parallèle de la couverture médiatique qui a suivi sur les chaînes d'info, les sites d'actualité (dont France 3 Ile-de-France) ou encore les réseaux sociaux, on peut constater, sur ces derniers justement, Facebook et Twitter en tête, des messages pour savoir si les amis sont bien en sécurité. 

Un "contrôle d'absence de danger"

Facebook invite même, avec le message que vous avez pu lire plus haut, à rassurer vos cercles d'amis. 
On avait découvert des interactions comme celles ci lors du printemps arabe, à l'occasion des revolutions des peuples qui avaient fait de nombreuses victimes. De même lors des catastrophes naturelles, une façon 2.0 de répondre à un avis de recherche (encore faut il que les connexions fonctionnent encore). Paris, via ce petit message posté sur Twitter, devient sur les réseaux une zone de guerre, où préciser que l'on est bien chez soit et en sécurité est un post quasi obligé pour rassurer son entourage et ses "amis".
Restez informés en temps réel
Après les attaques à Paris, l'enquête : suivez les évolutions en direct

Revoir les réactions et informations minute par minute du samedi 14 novembre, Paris sous le choc après les attaques : la situation en direct
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réseaux sociaux société attentats de paris faits divers terrorisme