Autotests : peut-on fausser les résultats ?

La Haute Autorité de santé (HAS) autorise la mise sur le marché d’un test à partir du moment où il est efficace à 80%. Cela n’a pas empêché des fakenews, voire des blagues, sur l'innéficacité des tests de circuler sur les réseaux sociaux.

En France, les kits d'autotest pour les particuliers sont disponibles uniquement en pharmacie. © Denis Charlet, AFP
En France, les kits d'autotest pour les particuliers sont disponibles uniquement en pharmacie. © Denis Charlet, AFP

Les autotests à la Covid-19 sont disponibles en vente libre depuis le 12 avril. Pour s’en procurer, il suffit de se rendre dans une pharmacie. Ils sont fournis par boîte de cinq pour le prix de 30€ – soit 6€ le test. Ils vous permettront de vous dépister sans sortir de chez vous. Tout est expliqué dans une notice fournie avec la boîte de tests. Le procédé est quasi-identique à celui d’un test antigénique : via un système de prélèvement nasal, et non un test nasopharyngé. Le résultat apparaît en quinze minutes. S’il est positif, il vous faudra le faire confirmer par un test PCR en laboratoire.

Lire aussi : Autotests disponibles en pharmacie : quand faut-il les utiliser ?

L’efficacité et la fiabilité de ces tests sont certifiées. La Haute Autorité de santé (HAS) autorise la mise sur le marché d’un test à partir du moment où il est efficace à 80%. Cela n’a pas empêché des fakenews, voire des blagues, sur l'inéficacité supposée des tests de naître sur les réseaux sociaux. 

L’une de celles qui a fait couler le plus d’encre a demarré au début de cette année. C’est le test positif au coca-cola. Un pharmacien voulait alors montrer que la boisson gazeuse rendait positif le test antigénique. Ça n’a pas manqué. Le phénomène est devenu viral. La scène a été filmée puis diffusée sur la toile. Elle a été visualisée des centaines de milliers de fois et reprise par beaucoup de réseaux, dont certains à tendance complotiste comme QAnon – un mouvement d’extrême-droite venu des États-Unis.

@malyabee

##pourtoiiii ##pourtoi ##pourtoii ##covid19 ##coca ##cocacola ##positif ##test ##virus ##manipulation ##vaccin ##coronavirus ##pharamacy ##testrapido

♬ son original - malyabee🐝

Depuis que la mise en vente des autotests, la vidéo a refait surface, France 3 Paris Île-de-France s'est prêté à l'exercice. Nous nous sommes procurés une boîte d'autotests en pharmacie et avons procédé au versement du coca-cola dans le tube puis dans le récipiant des goutelettes. Le résultat : sur cinq tests, un seul résulte clairement positif. Deux autres reflètent timidement le second trait, synonyme de positivité du test. Enfin deux autres sont négatifs. 

Le test (clairement) positif au coca-cola est situé au plus haut de l'image. Les deux suivants laissent timidement apparaître le second trait, synonyme de positivité. Les deux qui suivent sont négatifs. Crédit photo Elie SAIKALI.
Le test (clairement) positif au coca-cola est situé au plus haut de l'image. Les deux suivants laissent timidement apparaître le second trait, synonyme de positivité. Les deux qui suivent sont négatifs. Crédit photo Elie SAIKALI.

Ne pas douter de l’efficacité de ces tests

Or le test est faussé, car les conditions d’un test normal ne sont pas réunies pour obtenir un résultat optimal. Le pH – l’acidité – de la boisson est de 2,5. L’acidité décompose les réactifs présents sur la bandelette du test et peut provoquer une coloration. Au final, il s’agit simplement d’une réaction chimique.

Selon le pharmacien qui avait diffusé la vidéo sur TikTok, il s’agissait d’une blague. "On déconnait entre potes", avait-il assuré à l'AFP. L'objectif était justement d'ironiser sur ces "patients" qui croient en cette théorie. "J'ai vu qu'il y a des trucs complotistes qui ont repris ma vidéo, des trucs que je combats et désormais je suis leur porte-drapeau, c'est horrible", a-t-il ajouté, se disant "complètement dépassé". Les consommateurs de coca-cola ne sont donc pas obligatoirement positifs. Les tests sont faits dans le nez, pas dans le tube digestif.

Des professionnels de santé réaffirment l’efficacité des autotests et leur nécessité pour sortir de la crise sanitaire. "Les tests qui sont aujourd’hui vendus en autotest sont les mêmes que ceux effectués par les pharmaciens. La technologie est exactement la même : c’est du ‘lateralflow’. La plupart des tests qui sont vendus ont un taux de sensibilité de plus de 95% par rapport à la PCR", explique Martin Blachier, épidémiologiste et spécialiste en santé publique. Précision : la technologie du lateralflow est celle utilisée dans les tests de grossesses.

"Les autotests sont quasiment aussi efficace que la PCR sur la période de contagiosité [les quelques jours qui suivent le début des symptômes, ndlr]. Ils sont instantanés et coûtent beaucoup moins chers", ajoute-t-il, précisant notamment que ces tests sont "la clé" pour permettre un retour à la "vie normale" et une réouverture de la "société française".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société