• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le champion du sprint Toumany Coulibaly de nouveau condamné pour des cambriolages

Toumany Coulibaly lors des championnats de France en salle, en Février 2015 / © maxppp
Toumany Coulibaly lors des championnats de France en salle, en Février 2015 / © maxppp

Le champion de France 2015 du 400 mètres en salle Toumany Coulibaly a été condamné vendredi à trois ans de prison, dont vingt mois avec sursis, pour des cambriolages. Il s'agit de la dixième condamnation du sprinteur de 29 ans.

Par France 3 Paris IDF

Le champion de France 2015 du 400 mètres en salle, Toumany Coulibaly, a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel d'Evry pour des cambriolages. Agé de 29 ans, le sportif a été condamné à trois ans de prison, dont vingt mois avec sursis.

Champion de France à 27 ans, Toumany Coulibaly en est désormais à sa dixième condamnation. Les faits remontent au mois d'août 2014. A peine sorti de prison, il s'était rendu avec plusieurs complices dans un centre commercial de Vigneux-sur-Seine, dans l'Essonne. Ils avaient alors dévalisé une bijouterie, et tenté de cambrioler un magasin de téléphonie, et une enseigne de bricolage.
Dans sa fuite, la voiture de la bande avait alors heurté un véhicule de police. Coulibaly aura réussi à semer les policiers, mais le sportif aura pu être identifié par les traces ADN laissées sur l'airbag.

"Autodestruction"

"C'est désespérant venant d'un garçon avec autant d'atouts dans les jambes", s'est lamenté le président du tribunal, au cours de l'audience. "C'est presque de l'autodestruction.

Toumany Coulibaly avait été condamné en mars à un an de prison ferme pour des faits similaires et sa peine avait été aménagée. Il avait été réincarcéré en novembre pour un nouveau vol. "Il faut que vous utilisiez la détention à bon escient pour faire un travail sur vous-même. C'est pas perdu, c'est pas gagné. Cela ne dépend que de vous", a conclu le président.

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-et-Marne : une locomotive de 1914 fait son retour sur les rails à Provins

Les + Lus