• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Du piano et de l’improvisation à Étampes avec Ibrahim Maalouf, en directeur artistique

Ibrahim Maalouf à la trompette et Léo, un jeune pianiste de 13 ans, élève de l’école de musique d’Étampes dans l’Essonne. / © JLS - France 3 Paris - Île-de-France
Ibrahim Maalouf à la trompette et Léo, un jeune pianiste de 13 ans, élève de l’école de musique d’Étampes dans l’Essonne. / © JLS - France 3 Paris - Île-de-France

Le virtuose de la trompette, Ibrahim Maalouf, présente la quatrième édition de son festival "m’IMPROvise" à Étampes dans l’Essonne. Un rendez-vous qui met à l’honneur l’improvisation et le piano.

Par Jean-Laurent Serra

Le trompettiste Ibrahim Maalouf invite Manu Katché, Jean-François Zygel ou encore Kyle Eastwood à la quatrième édition de son festival "m’IMPROvise", une fête qui célèbre l’improvisation et le piano à Étampes dans l’Essonne.
 

Un amoureux du piano

Si le monde entier connait et reconnait la virtuosité d’Ibrahim Maalouf à la trompette, son instrument fétiche, beaucoup moins de gens connaissent son attachement et sa maestria pour le piano. Auteur, compositeur et interprète de génie, le maître de la trompette est également très doué au piano.

C’est d’ailleurs lui qui joue au piano sur la majorité des musiques de film qu’il compose pour le cinéma comme par exemple le Biopic sur Yves Saint Laurent ou encore "Dans les Forêts de Sibérie" qui lui a valu le César de la meilleure musique de film au festival de Cannes. "En fait, ma maman a créé avec sa sœur une école de piano il y a un peu plus de vingt ans à Étampes. J’ai été bercé par le piano."

Il y a quatre ans, le musicien créé donc un de ses rêves : ce festival dans cette ville de l’Essonne où il a grandi. Un rendez-vous qui met en lumière ses deux passions ; l’improvisation et le piano. "Entre ma vie de musicien et d’improvisateur passionné et ma maman, pianiste, on a eu envie de monter ce festival ensemble. L’idée c’est piano et/ou improvisation. Donc il faut soit du piano, soit de l’impro ou les deux mais ça ne peut pas être, ni l’un ni l’autre."
Session d'improvisation avec Ibrahim Maalouf
Un extrait d’improvisation entre Ibrahim Maalouf à la trompette et Léo, un jeune pianiste de 13 ans, élève de l’école de musique d’Etampes dans l’Essonne. - France 3 Paris - Île-de-France - Jean-Laurent Serra
 

"J’ai fini par vivre mon rapport avec la trompette comme on vit un rapport de couple"

Et la trompette dans tout ça ! Pourquoi le piano plutôt que son instrument de prédilection ? A la question, Ibrahim Maalouf sourit d’abord, puis rigole franchement avant de répondre : "vous avez raison, j’ai un rapport particulier avec la trompette. Avec le temps, j’ai fini par vivre mon rapport avec la trompette comme on vit un rapport de couple. Quand ça fait trente ans que vous vivez en couple, il y a des moments où vous avez envie de prendre un peu (Ibrahim fait une pause et inspire fortement) une grande respiration pour assumer les problèmes de la vie quotidienne. Donc j’ai besoin de faire un peu le break avec la trompette", s’esclaffe-t-il avant de partir dans un rire franc et de reprendre : "Elle est nulle cette comparaison, non !".

Mais que les fans et les jeunes trompettistes se rassurent. Comme le dit l’expression "Je t’aime moi non plus". Le musicien prépare déjà un nouvel album prévu pour la rentrée.
 

L’improvisation, ça permet le partage

Un moyen de rassembler dans un petit théâtre de quatre cents places, des grands noms de la musique comme le batteur Manu Katché ou encore le musicien Kyle Eastwood, fils du comédien-réalisateur Clint Eastwood. "L’idée, c’était de créer un pôle d’attraction dans cette ville où j’ai grandi. Juste à quelques mètres de ma maison dans ce petit théâtre. Je connais beaucoup de monde, donc je profite de mon carnet d’adresse".

Pendant ces quatre jours de festival, Ibrahim joue au maitre de cérémonie, c’est lui qui annonce les invités et rythmes les soirées. Il dirige le festival et choisit la programmation, mais il n’y joue pas "l’idée n’était pas de me mettre en avant. Je joue suffisamment partout. L’improvisation, ça permet le partage. Ça sort de toi, c’est intime".

"Festival m'IMPROvise" jusqu'au 16 juin au théâtre intercommunal d'Etampes (91).

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Projet ferme solaire à Marcoussis (91).

Les + Lus