A Grigny, des dealers séquestraient une vieille dame malade pour profiter de son appartement

© Christophe Archambault/AFP Photos
© Christophe Archambault/AFP Photos

A Grigny, dans l'Essonne, des dealers ont profité de l'état d'une vieille dame de 85 ans qui "n'avait plus toute sa tête", pour utiliser son appartement pour stocker drogue et argent. Ils avaient enfermé la vieille dame isolée et qui ne se rendait compte de rien, chez elle 

Par Christian Meyze

Ce sont les pompiers qui ont découvert la vieille dame, enfermée chez elle. C'est le hasard qui a permis de la sortir de là.

Ce jour-là, début mars, les pompiers, sont appelés pour un dégât des eaux à La Grande Borne. Mais ils frappent en vain à la porte de l'appartement d'où provient la fuite. Ils ne parviennent pas à obtenir de réponse de l'occupante de l'appartement. Alors, comme toujours en pareil cas, lorsque c'est nécessaire, ils rentrent par la fenêtre et se retrouvent dans un logement insalubre à l'odeur d'urine, d'excréments et où sont entassés des sacs de détritus.

Les pompiers découvrent également la vieille dame de 85 ans, qui a perdu la tête et n'a plus vraiment conscience de ce qu'il se passe chez elle, enfermée là.

Compte tenu de ces découvertes et de la forte odeur de cannabis qui flotte sur les lieux, les pompiers appellent la police. Sur place, les policiers trouveront 10 kilos de résine et d'herbe de cannabis, quasiment 22.000 euros en liquide et des armes.
La dame servait de "nourrice" comme on dit dans ces affaires, a précisé le parquet d'Evry, ajoutant qu'elle n'avait plus toute sa tête et n'a aucune responsabilité dans ces faits.

La vieille dame était sous la tutelle théorique de son fils depuis 2013, mais il ne la voyait semble-t-il que très rarement et n'a pas exercé son mandat de tutelle.
La mairie a indiqué que la dame a directement été placée dans une maison de retraite de Grigny. Personne parmi les services sociaux, voisins ou commerçants des environs n'avait connaissance de la situation dans laquelle se trouvait cette femme.

Sur le même sujet

Uber attaqué en justice par 10 chauffeurs

Les + Lus