Plainte contre Leroy Merlin pour discrimination homophobe

Trois associations LGBT portent plainte contre un magasin Leroy Merlin en Essonne pour discrimination homophobe envers deux employés, annoncent les associations Mousse, Stop Homophobie et ADHEOS ce mardi. La Défenseure des droits, Claire Hédon, a dénoncé un cas de discrimination.

Un couple employé au magasin Leroy Merlin de Sainte-Geneviève-des-Bois dans l'Essonne accuse leur direction d'avoir "changé d’attitude" et d'avoir modifié leur planning pour "qu’ils n’aient jamais un jour de repos en commun", dès qu'elle a appris que les deux personnes étaient ensemble. 

À la suite de cette modification, le couple a été planifié en décalé. Une décision qui a eu des conséquences sur leur vie privée. Les faits remontent à 2021.

Depuis, le CDD de l'un d'entre eux n'a pas été renouvelé, et l'autre a finalement été licencié, annonce dans un communiqué de l'association Mousse. "Une responsable m’a dit mot pour mot qu’elle éclatait nos plannings vu que nous étions ensemble", a expliqué l’un des deux hommes à l'association.

"Des usages internes"

L'enseigne de bricolage justifie ses décisions par "des usages internes". "L’entreprise Leroy Merlin n’a pas contesté avoir pris en compte leur situation de famille, (...) arguant qu’il était déconseillé de faire travailler ensemble au service clients des salariés ayant un lien de parenté ou en couple, invoquant un potentiel 'manque de contre-pouvoir'. De plus, l’enseigne reproche à X de ne pas avoir spécifié son lien avec Y lors de son recrutement", peut-on lire dans le communiqué de presse de l'association.

Discrimination en raison de leur situation familiale

La Défenseure des droits, Claire Hédon, avait dénoncé cette affaire de discrimination mardi dernier, en publiant un rapport dans le Journal Officiel. Elle constatait que les deux employés avaient été victimes d’une discrimination en raison de leur situation de famille, et avait formulé des recommandations, notamment celle d’indemniser les victimes. Elle avait invité Leroy Merlin "à trouver un accord avec les plaignants pour réparer leur préjudice".

La décision de la Défenseur des droits n’ayant pas de valeur contraignante pour Leroy Merlin, les associations ont décidé de saisir la justice.