Européennes 2019 : le Rassemblement national ne conquiert pas l'Île-de-France

L'Île-de-France a globalement résisté à la poussée du Rassemblement national dimanche aux élections européennes et voit les départements de la petite couronne passer peu à peu du rouge communiste au vert des écologistes.
Le Rassemblement national obtient des scores plus faibles dans la région qu'au niveau national.
Le Rassemblement national obtient des scores plus faibles dans la région qu'au niveau national. © Marc Taubert - France 3 Paris - Île-de-France
Avec 23,31% des voix au niveau national, le RN sort victorieux de ces élections européennes. Mais en Île-de-France, les résultats pour le parti sont plus mitigés avec des scores systématiquement en dessous de la barre des 20% sauf en Seine-et-Marne (24,36%). Dans la région, le parti obtient 14,11% des voix.

Ce département fait figure d'exception dans la région et place le Rassemblement national en tête devant LREM à 20,46% et EELV à 12,45% contrastant fortement avec le vote dans la capitale.  

L'îlot parisien

A Paris, un électeur sur trois (32,92%) a choisi La République en Marche, laissant très loin derrière le Rassemblement national (7,22%) qui, historiquement, n'a jamais percé dans la commune.

Les écologistes d'EELV réalisent à Paris l'un de leurs meilleurs scores, avec près de 20% des voix (19,89%). Les Républicains doivent se contenter de faire un peu mieux que leur résultat national, avec 10,19% des voix et le PS conserve des électeurs (8,16%).

De même, les électeurs dans les Hauts-de-Seine n'ont que peu voté pour le RN le reléguant en quatrième position avec 9,45% des voix. Avec Paris, ce sont ainsi les deux seuls départements à avoir voté à moins de 10% pour le parti - et à avoir placé la liste LREM/MoDem à plus de 30%.

Dans les Yvelines, le RN dépasse la barre des 10% mais obtient des scores faibles avec 14,36% des voix et arrive en troisième position. Avec 12,42%, Les Républicains sont eux au-dessus de leur moyenne nationale mais échouent à devancer leur concurrents d'extrême-droite.  

Deuxième force politique dans plusieurs départements

Certes en-dessous de la moyenne nationale, le RN reste tout de même une force importante dans le Val d'Oise avec près de 20% des voix (19,51%) talonnant la liste LREM/MoDem (22,86%).

De même, en Essonne, le RN se place en deuxième position et recueille 17,48%, mais LREM garde l'avantage avec 23,68%. Les écologistes d'EELV sont à 15,22% et Les Républicains s'effondrent en revanche avec seulement 7,29%.

Enfin, en Seine-Saint-Denis, les résultats sont beaucoup plus serrés. Les macronistes arrivent en tête avec 17,75% mais suivis de très près par le RN qui obtiennent 16,27%. La gauche résiste plutôt mieux qu'ailleurs, avec 11% pour La France insoumise et les écologistes avec 14,72%.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes politique élections rassemblement national