• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Face au risque terroriste, la fan zone du Champ-de-Mars en question

Euro 2016 : la fan-zone du Champ-de-Mars en question. / © France 3 Paris IDF
Euro 2016 : la fan-zone du Champ-de-Mars en question. / © France 3 Paris IDF

La sécurité doit être au menu des discussions au conseil de Paris mardi après-midi... Quel sera l'avenir de la fan zone du Champ-de-Mars, pour l'Euro 2016 ? La compétition débute le 10 juin prochain, et la présence d'un écran géant au pied de la Tour Eiffel inquiète.

Par France 3 Paris IDF

Des écrans géants pour retransmettre les 51 matchs de l'Euro 2016, des animations, une scène de concert et de nombreux lieux de restauration... La fan zone du Champ-de-Mars, au pied de la Tour Eiffel, devrait accueillir près de 100.000 spectateurs, dès le 10 juin, durant un mois de compétition. Mais son implantation doit être débattue mardi après-midi au conseil de Paris.

Une implantation qui est loin de faire l'unanimité chez les élus parisiens, au regard des menaces terroristes. "C'est un risque réel. On le voit avec des attentats qui peuvent arriver à n'importe quel endroit, à n'importe quel moment. Je serais plutôt pour qu'on annule cette fan zone", confie Rachida Dati, maire (LR) du 7ème arrondissement de Paris.

VOIR le reportage (A. Blacher)
Euro 2016 : la fan-zone du Champ-de-Mars en question
La sécurité doit être au menu des discussions au conseil de Paris mardi après-midi... Quel sera l'avenir de la fan zone du Champ-de-Mars, pour l'Euro 2016 ? La compétition débute le 10 juin prochain, et la présence d'un écran géant au pied de la Tour Eiffel inquiète.

350 agents pour assurer la sécurité

350 agents sont prévus pour la sécurité du Champ-de-Mars, pour un coût estimé à quatre millions d'euros au moins. Des dépenses prises en charge par le groupe Lagardère, qui doit assurer la gestion du site. Une fan zone aussi sécurisée que les stades eux-mêmes, selon le gouvernement. 

"Ce sont des zones qui sont sécurisées, fermées. Il y aura des palpations. Les sacs seront fouillés. Moi, je souhaite que les touristes qui ne sont plus revenus depuis le 13 novembre reviennent", a déclaré le Premier ministre Manuel Valls.

Plusieurs exercices de sécurité sont prévus dans toutes les grandes villes accueillant des fan zones, à l'instar de ce qui s'est fait à Nîmes fin mars.

A lire aussi

Sur le même sujet

tout l'euro avec francetv sport

Le bidonville de Nanterre : témoignages

Les + Lus