Faute de preuve, la plainte pour viol contre Neymar est classée sans suite par la justice brésilienne

Accusé de viol dans un hôtel parisien par une jeune mannequin, Neymar ne sera finalement pas poursuivi par la justice brésilienne, faute de preuves.

Neymar échappe aux poursuites pour viol, faute de preuves suffisantes.
Neymar échappe aux poursuites pour viol, faute de preuves suffisantes. © FRANCK FIFE / AFP
L’attaquant du PSG ne sera pas poursuivi pour viol par la justice brésilienne. La magistrate Ana Paula Vieira de Moraes, du tribunal de Sao Paulo chargé des affaires de violences contre les femmes, "a accepté la recommandation du parquet et a demandé le classement de l'affaire".

La plaignante, Najila Trindade Mendes de Sousa, n’aurait pas présenté de preuves concluantes pour avérer l’agression sexuelle qu’elle assure avoir subi le 15 mai dernier dans un hôtel parisien. "Il est impossible de savoir ce qui s'est passé entre quatre murs. C'est la parole de (Neymar) contre celle de (son accusatrice), et nous ne disposons pas de preuves suffisantes pour une inculpation", a expliqué la magistrate.

"Le classement sans suite n'est pas une absolution"

La juge souligne cependant que l’enquête pourrait être rouverte à tout moment si de nouveaux éléments sont apportés au dossier. "Le classement sans suite n'est pas une absolution", a-t-elle précisé. Neymar avait d'ailleurs été entendu une première fois par la police, au début du mois de juin, pour avoir posté sur les réseaux sociaux une vidéo censée prouver son innocence, montrant des images intimes tournées en compagnie de Najila Trindade. Le joueur s’est toujours dit innocent et affirme que la relation qu’il a eu avec la jeune femme était consentie. Il dénonce un "piège", que son père considère, lui, comme "une tentative d’extorsion".

C'est donc une année compliquée pour le footballeur le plus cher de l'histoire, tant sur le plan personnel que sur le plan sportif, celui-ci ne cachant pas ses envies de quitter le Paris Saint-Germain. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers football