• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“Gilets jaunes” : le mouvement de lycéens se propage en Île-de-France

Des centaines de manifestants lors d'un mouvement parti du lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). / © Anaëlle Blanchard - France 3 Paris Île-de-France
Des centaines de manifestants lors d'un mouvement parti du lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). / © Anaëlle Blanchard - France 3 Paris Île-de-France

Une vingtaine de lycées sont touchés par des mouvements de blocage dans l'académie de Créteil et une dizaine de tentatives ont été répertoriées à Paris.

Par Marc Taubert avec AFP

Environ 20 lycées bloqués dans l'Académie de Créteil et 10 tentatives à Paris (les établissements ont été rapidement libérés). Aucun établissement n'est entièrement bloqué et six ou sept avaient un blocage filtrant.
Des mouvements ont été recensés en Seine-et-Marne, notamment à Dammartin-en-Goële et à Chelles. La préfecture du département annonce 16 interpellations pour "jets de projectiles et dégradations".

En Seine-Saint-Denis, des mouvements ont aussi eu lieu : à Noisy-le-Grand, Gagny (où une voiture a été incendiée), à Épinay et à Saint-Denis, selon nos informations.
Plus d'une centaine de lycées étaient bloqués, partiellement ou totalement, lundi matin en France par un mouvement de protestation contre les réformes dans l'Éducation et en soutien parfois aux "gilets jaunes", selon les premiers chiffres du ministère de l'Éducation.

Les mots d'ordre des syndicats lycéens (UNL, SGL, Fidl etc.) évoquent les réformes du bac et du lycée, ainsi que la plateforme d'accès aux études supérieures Parcoursup, qu'ils contestent. Le SGL évoque un "mouvement social de contestation (...) aux multiples revendications".
 

Soutien aux gilets jaunes

Dans un communiqué, ce syndicat réitère également "son soutien aux gilets jaunes pacifistes" et "déplore" les violences commises au cours du week-end dans le sillage de ce mouvement.

À Nice, près d'un millier de lycéens ont manifesté en soutien aux "gilets jaunes" aux cris de "Macron démission!", a constaté une journaliste de l'AFP.

Dans l'académie de Créteil, "les tensions se concentrent à l'extérieur", à proximité des établissements, a précisé le rectorat de Créteil.
 

Heurts à Aubervilliers

Une voiture a été incendiée près d'un lycée professionnel d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), à une station de métro de Paris, où des dizaines de jeunes s'étaient rassemblés, a-t-on appris de source policière.

Ce véhicule a été incendié dans le quartier populaire de Quatre-Chemins, où un abribus a également été caillassé, a précisé cette source, ajoutant que près de 200 jeunes avaient investi la rue, dont une poignée portaient des gilets jaunes.

Une voiture de police a eu une vitre brisée, les pompiers ont été caillassés. "On a repris le terrain", a ajouté la source policière.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des réfugiés campent autour de la porte d'Aubervilliers à Paris

Les + Lus