À la Rencontre du sculpteur Mauro Corda, qui propose un autre regard sur le nanisme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Morel .

Mauro Corda a choisi de sculpter des personnes de petite taille. Elles sont de 8 à 10 000 en France. Avec ces œuvres surprenantes, l'artiste change notre regard sur ce handicap. Ses sculptures sont à voir au Pavillon Vendôme à Clichy (92) jusqu'au 30 décembre 2022.

Ce jour-là, les élèves d'une école primaire de Clichy-la-Garenne (92) sont invités à choisir une oeuvre qu'ils préfèrent parmi les 4 sculptures exposées. Dans les salles du Pavillon Vendôme, une ancienne demeure d'agrément datant du XVIIᵉ siècle transformée en centre d'art, le contraste est saisissant entre les enfants et les personnages de petite taille représentés plus grand que nature.

Ce jour-là également, l'artiste Mauro Corda a invité une représentante de l'Association de Personnes de Petite Taille (APPT), Florence Talbi. L'entente est immédiate et le dialogue fructueux.

Son premier coup de coeur  : Maria Barbola, d'après Les Ménines de Diego Vélasquez. Celle qui était un personnage important de la Cour d'Espagne était aussi une amie du peintre. Atteinte de nanisme, elle a un port de reine, telle que l'a sculptée Mauro Corda.

Dans la pièce suivante, Florence Talbi tombe en arrêt devant le regard d'un farouche boxeur. "Le boxeur, qu'est-ce qu'il représente ?" demande-t-elle au sculpteur.

"Il n'a peur de rien. Malgré sa taille, il n'a pas peur. Il affronte les gens du regard, parce que lorsque j'ai représenté cette oeuvre, je m'imaginais très bien des personnes de petite taille dans le métro regardées par des gens dont le regard est plutôt moqueur. Et lui, il regarde ça en disant : je suis là, je suis présent." explique l'artiste.

Mauro Corda n'oublie pas que le 25 octobre est la journée mondiale du nanisme, des personnes qui sont confrontées quotidiennement aux regards et aux moqueries.  « Un exemple, un samedi, j’ai fait une visite avec plusieurs personnes de petite taille. A la fin de la visite, nous sommes allés boire un verre au bar d’en face. Les habitués du bar n’ont pas arrêté de rire de blagues du genre : c’est interdit aux enfants, c’est la famille de Mimie Mathy…"

C'est pourquoi Mauro Corda a titré son exposition Un autre regard, celui que l’on peut "porter sur le handicap ou simplement la chance que nous, normaux, avons eu à notre naissance …"

Tout en haut d'un échafaudage, Florence Talbi se prend à rêver à voix haute : "C'est surprenant ! Mon rêve ! Un cosmonaute de petite taille sur la lune ! Un jour, ça viendra." Mauro Corda s'est ici sculpté en compagnie de sa femme Alicia, qui nous salue, et de sa fille Ariana, un doudou à la main. Tous les trois mesurent un mètre environ, ils ont enfilé fièrement un costume de cosmonaute. Florence poursuit : "Cela fait exploser les limites. Les personnes que l'on appelait autrefois des nains existent depuis la nuit des temps. Et donc pourquoi pas dans 300 ans, une femme de petite taille sur la lune."

Cette semaine là, l'Agence Spatiale Européenne (ESA) a justement dévoilé ses cinq nouvelles recrues pour aller dans l'espace ; et parmi elles, un britannique en situation de handicap.

Parmi la quarantaine d'oeuvres exposées au pavillon Vendôme, des oeuvres dérangeantes, comme celles des despotes du XXème siècle : Hitler, Mussolini, Mao… "Aurait-il eu le même impact sur les foules ?" fait mine de s'interroger le sculpteur.

Mais aussi des super-héroïnes, comme Wonder Woman ou des super héros comme Batman. Et de troublantes inversions : le Nain et les 7 Blanche-Neige. Elles sont petites et lui de taille classique.

Au fil de la visite l'artiste confie : "Je souhaite représenter le regard, le choc du regard qui se confronte à la différence, ce regard insistant, curieux, parfois jugeant, qui attise la curiosité chez la personne qui regarde. Ces regards dérangeants face à des repères morphologiques inhabituels, je les ai connus à destination de ma plus jeune fille, qui souffre d'une maladie orpheline."

Les codes continuent d'être bouleversés avec le Christ en croix, Louis XIV ou encore la naissance de Vénus d'après Botticelli. Autant de figures iconiques revisitées.

Mauro Corda ajoute : "Le nanisme, ça a été la manière la plus visuelle que j’ai trouvée, parce que ça représente pratiquement tous les handicaps, parce qu’ils ont énormément de difficultés. Ils sont petits de taille, mais grands, parce que, justement, ils sont confrontés tous les jours à des obstacles qui seraient, pour nous, insurmontables".

Issu d’une famille d’origine italienne qui œuvrait dans la taille de pierres, Mauro Corda poursuit son travail dans son atelier du Kremlin-Bicêtre, cette fois avec des soldats de différentes époques : un spartiate, un guerrier de la Chine impériale, un conquistador … tous de petites tailles. Une armée qui rejoindra les autres lors d'une prochaine exposition.

Le reportage de Didier Morel, Mathieu Caillaud, Yves Zysman et Kathy Destout

Un Autre Regard de Mauro Corda - jusqu'au 31 décembre 2022 - Pavillon Vendôme, 2 rue du guichet  92110 Clichy-la-Garenne - ouvert du lundi au samedi de 9h à 18h - Entrée libre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité