Un club de Boulogne-Billancourt suspend ses entraînements suite à des attaques verbales de parents envers l'encadrement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset

La section football de l'AC Boulogne-Billancourt a suspendu ses entraînements pour l'ensemble de ses équipes ce mercredi 13 avril. Cette décision fait suite à plusieurs cas de violences verbales et physiques contre des entraîneurs de la part de parents de jeunes joueurs.

"Certains parents montent vite dans les tours lorsque leur enfant ne joue pas assez à leur goût". Pour Thibaut Petitjean, le constat est clair. Cet entraîneur en U14 à l'Athletic Club Boulogne-Billancourt voit de plus en plus de parents de jeunes joueurs remettre en question le fonctionnement sportif de la section football de ce club du 92.

"On a eu des problèmes avec plusieurs d'entre eux qui arrivent vite vers les insultes lorsqu'ils n'approuvent pas nos décisions. Cela est préjudiciable pour nous, car ces interactions empiètent sur notre rôle en tant qu'éducateur tant le plan de la formation sportive et citoyenne" explique le coach.

Face à des comportements inappropriés de plus en plus fréquents de la part des parents, le président de la section football de l'ACBB, Pascal Quatrehomme a tranché. Aucun des 1200 licenciés du club ne s'entraînera ce mercredi 13 avril.       

"Les parents doivent comprendre que tous les enfants ne peuvent pas devenir Kylian Mbappé" a-t-il justifié 

Le président indique que ces comportements déplacés prennent le plus souvent la forme d'attaques verbales "Cela peut-être des insultes suite à un choix sportif qui n'est pas compris", explique le président. Il indique que les altercations physiques bien que présentes dans ce contexte, restent légères et rares. "Les parents ont souvent de grandes attentes pour leur progéniture, mais ils doivent comprendre que tout le monde ne peut pas être titulaire. Gérer une équipe de football, c'est faire des choix sportifs et tout le monde doit l'accepter.", précise-t-il. De plus, il insiste sur le fait que "pour des enfants de 7 à 11 ans, la notion de compétition doit rester secondaire."  

Suspension de toutes les équipes : une première pour le club 

Cette suspension des entraînements de l'ensemble de la section football est une première pour le club . "Nous avions déjà opéré des sanctions individuelles suite à des comportements déplacés, mais jamais suspendu tous nos entraînements", indique Pascal Quatrehomme.

Dans un communiqué publié ce lundi, le club dénonce "l'agressivité de certains parents" et justifie sa décision en expliquant que celle-ci doit servir à "sensibiliser tout le monde face à des comportements inadmissibles. "En conclusion, le club rappelle que le football "est un loisir" dans lequel la valeur plaisir doit prévaloir sur toutes les autres.

"Nous souhaitons une prise de conscience générale" 

Ce mercredi, le club va réunir l'ensemble de ses entraîneurs pour "discuter de la communication à adopter avec les parents et les enfants pour expliquer des choix sportifs", assure le président.

Les dirigeants du club espèrent également permettre une prise de conscience générale sur le sujet. "Il faut que ces conversations autour des décisions de l'entraîneur émanent des éducateurs, mais aussi des parents. Il s'agit de permettre aux jeunes de comprendre que dans le contexte d'une équipe, les intérêts du collectif doivent toujours être plus importants que ceux des individus."

Au sujet de la prise de conscience des parents, Pascal Quatrehomme explique qu'elle est nécessaire "car si les parents ne comprennent pas que leur enfant puisse être sur le banc, il devient impossible pour les jeunes de comprendre que parfois on peut-être remplaçant et que ce n'est pas quelque chose de grave".

Enfin, il insiste sur le rôle que les éducateurs-entraîneurs doivent jouer dans cette médiation. "Il s'agit pour eux de passer du temps avec les remplaçants afin de leur expliquer les choix sportifs et en quoi ils sont bénéfiques pour l'équipe."