Hauts-de-Seine : l'UMP en recul au 1er tour

L'UMP reste en tête mais récolte au niveau départemental 28% des suffrages contre 37,61% cinq ans auparavant.

Par AN avec AFP

L'UMP accuse un net recul par rapport à 2007 (environ 55.000 voix en moins) au premier tour des législatives dans son fief des Hauts-de-Seine, où il fait le frais de ses divisions et pourrait perdre son bastion d'Asnières-Colombes-sud au profit du PS qui progresse.

Aucun élu dès le 1er tour, contrairement à 2007

Fait notable : aucun de ses candidats n'a été élu dimanche soir alors que cinq s'étaient imposés dès le premier tour en 2007 à Neuilly-Puteaux, Meudon, Rueil-Malmaison, Boulogne-Billancourt et Courbevoie.


Le parti paie à la fois ses divisions, notamment à Boulogne-Billancourt où l'on se dirige vers une triangulaire réunissant l'ex-ministre de l'Intérieur Claude Guéant, le dissident de l'UMP Thierry Solère et la socialiste Martine Even.


Le scrutin se caractérise aussi par un éparpillement des voix de la droite : l'UMP baisse, certes, mais les candidats DVD, qui incarnent une alternative à l'image de Jean-Christophe Fromantin à Neuilly-Puteaux, progressent.


Santini largement en tête, Devedjian en baisse

Annoncé en difficulté en raison des bons résultats de François Hollande dans sa circonscription, André Santini arrive finalement en tête avec une confortable avance, récoltant 44,01% des suffrages exprimés contre 23,71% pour principale concurrente à gauche, Lucile Schmid.


A Antony, le président du conseil général Patrick Devedjian accuse une nette baisse, réalisant un score de 40,24% contre plus de 47% au premier tour en 2007.

Rama Yade éliminée

Globalement, le Parti socialiste augmente son résultat avec 24,67% contre 19,45% en 2007 (environ 27.000 voix en plus) sans toutefois créer de déferlante en sa faveur.
Néanmoins, il a l'occasion de ravir un siège à la droite : celui de la 2e circonscription où le maire (PS) d'Asnières-sur-Seine, Sébastien Pietrasanta, est arrivé en tête avec plus de 37% des voix devant le sortant (UMP) Manuel Aeschlimann et Rama Yade (PR) qui a été éliminée.
Autre enseignement de ce scrutin: les communistes et apparentés sont en difficulté dans deux de leurs trois bastions (1ère et 11e) où le PS arrive en tête.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus