PNL, le duo phénomène du rap français à Rock en Seine

C’est le concert-évènement à Rock en Seine, édition 2018 : PNL, l’un des plus gros phénomènes du rap français actuel, prépare son unique date en festival de l’année. Grosse dose de cloud rap en approche dans le parc de Saint-Cloud.
 
PNL aux Eurockéennes à Belfort, en 2017.
PNL aux Eurockéennes à Belfort, en 2017. © HUGO MARIE/EPA/Newscom/MaxPPP
Du côté des fans de PNL, difficile d’imaginer plus d’attente avant le concert à Rock en Seine : le duo de rappeurs vient de mettre fin ces dernières semaines à deux ans passés sans album, en sortant deux morceaux : A l’Ammoniaque et 91’s, formaté pour être le tube de l’été du duo. Mais si vous pensez être allergique aux voix autotunées des rappeurs français, autant le rappeler d’emblée : mieux vaut éviter les abords du parc de Saint-Cloud, au risque d’une grosse crise de convulsions potentiellement mortelles.

Pour le reste, et surtout si vous ne connaissez pas encore PNL, il n'est jamais trop tard pour rattraper son retard : on vous résume le phénomène, du quartier des Tarterêts jusqu'aux plus grosses scènes de concert aujourd'hui.

Serge Dassault versus PNL

Ademo et N.O.S, les deux frères qui forment PNL, viennent des Tarterêts, situé sur les anciennes terres de feu Serge Dassault en Essonne. L’ex-maire de Corbeil-Essonnes, mort en mai dernier, a d’ailleurs connu quelques petits soucis avec le père de Tarik et Nabil (les vrais noms des rappeurs), René Andrieu.

Nommé à la tête d’une association clientéliste par le maire, après son élection en 1995, cette figure du quartier est finalement poussée à la sortie après des problèmes de trafic de drogue. Longtemps exilé en Corrèze, l’homme retourne en 2011 à Corbeil-Essonnes pour réclamer son salaire, qu’il n’a jamais touché lors de son passage dans l’association.

Après avoir tenté de piéger Serge Dassault avec une caméra cachée, il est victime trois mois plus tard d’une tentative de meurtre par fusillade, visé par l’un des proches du maire : Younès Bounouara. PNL glisse d’ailleurs dans ses textes quelques références au richissime patron de l’armement français :

Cloud rap, Disney et Dragon Ball Z

Passons au plus important, la musique. Qu’on aime ou qu’on déteste l’autotune, et que l'on soit ou non un puriste du rap à l'ancienne, PNL tient une identité bien singulière en France. Le duo reste l’un des seuls véritables représentants bleu-blanc-rouge du cloud rap : un genre né aux Etats-Unis avec le légendaire rappeur Lil B et maintenant associé entre autres à des superstars comme A$AP Rocky et son collectif, le A$AP Mob.

Pour résumer très grossièrement, la recette se base sur des beats assez lents et vaporeux, du rap chantonné et une ambiance plus ou moins sombre, plus ou moins psychédélique. Sinon, au-delà de références répétées au Roi Lion et des mangas comme Dragon Ball Z et Great Teacher Onizuka, les textes de PNL tournent sur le fond autour de deux thèmes, mis en scène dans leurs clips : la revente de drogue et le spleen quotidien du dealer de quartier.

Pour ce qui est de Rock en Seine, PNL chantera – on l’espère, sans accident d’autotune – sur scène vendredi 24 août tard dans la soirée, à partir de 23h15.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture rock en seine