Renault et la région Île-de-France annoncent une liaison en voiture autonome entre Roissy et La Défense pour les JO 2024

Le concept car EZ-GO de Renault, présenté au Salon de l'Auto de Genève, en mars 2018. / © Fabrice COFFRINI / AFP
Le concept car EZ-GO de Renault, présenté au Salon de l'Auto de Genève, en mars 2018. / © Fabrice COFFRINI / AFP

Valérie Pécresse a annoncé que 100 millions d'euros seraient investis pour aménager les routes sur cette liaison portée par la région Île-de-France, Renault, et la société de conduite autonome, Waymo.

Par MT/AFP

Utopie ou réalité ? Le constructeur français Renault, le spécialiste américain des technologies de conduite autonome Waymo et la région Île-de-France ont annoncé vendredi un projet de service de mobilité autonome pour relier l'aéroport de Roissy à La Défense, avec l'ambition d'une mise en service pour les Jeux Olympiques en 2024.

Ni le type de véhicules, ni leur nombre, ni l'objectif de volume de passagers transportés, ni l'itinéraire emprunté ne sont pour l'instant précisés. Une porte-parole de Renault a seulement indiqué que ce service opérerait avec des "véhicules électriques et partagés".
 

100 millions d'euros pour aménager les routes

"Mon ambition est de mener à bien ce projet pour les Jeux Olympiques de Paris", a déclaré la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, citée dans un communiqué.

Elle a souligné que la Région investissait 100 millions d'euros pour aménager les routes sur lesquelles circuleront les véhicules. Mme Pécresse souhaite faire de l'Ile-de-France "la première région mondiale du véhicule autonome".

Avec les premiers aménagements d'infrastructures, pour assurer une connexion entre voies routières et véhicules, elle indique vouloir "construire le 'terrain de jeu' des premières expérimentations des véhicules autonomes français".
 

Des expérimentations à Saclay

L'alliance Renault-Nissan avait annoncé en juin un accord exclusif avec Waymo sur les services de mobilité en France et au Japon.

En France, de premières expérimentations de véhicules autonomes sont notamment déjà menées par Renault à Rouen (Normandie) et sur le campus universitaire de Paris-Saclay, en région parisienne.

De l'avis des experts, de nombreux freins technologiques et réglementaires restent à surmonter avant la mise en service de solutions de mobilité autonome à grande échelle. Mais les grands groupes automobiles, les géants des technologies et de nombreuses start-ups investissent massivement sur ce sujet d'avenir.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus